15 ETUDES D’APRES SONATES POUR VIOLON DE J.S.BACH HAUTBOIS (OU SAXOPHONE) PDF

15 ETUDES D’APRES SONATES POUR VIOLON DE J.S.BACH HAUTBOIS (OU SAXOPHONE) PDF

Le violoncelle est un instrument de la famille des cordes frottées par 15 ETUDES D’APRES SONATES POUR VIOLON DE J.S.BACH HAUTBOIS (OU SAXOPHONE) PDF archet. La première mention officielle du terme violoncello apparaît dans les Dodici sonate a duo e a tre, op. Giulio Cesare Arresti, un compositeur de Bologne.


Support – Partition

  • Instrumentation – Hautbois (ou Saxophone)
  • Genre – Classique
  • Madame Henriette de France à la  basse de viole . Cette naissance prestigieuse, pourtant, n’assure pas une réputation immédiate au violoncelle. La concurrence qui l’oppose à la basse de viole de gambe est serrée. Alexandre VI, amena de nombreux violistes à Rome. Certains compositeurs, tels Purcell, Marin Marais ou François Couperin, ne s’habituent pas à l’instrument, et prennent bien garde de préciser dans leurs œuvres qu’elles sont destinées à la  basse de viole  et non au violoncelle. Pendant la Révolution française et après, les violes, sans doute jugées trop aristocratiques, furent transformées en violoncelles, violons et altos. En tant que substitut à la viole de basse, le violoncelle est d’abord confiné aux rôles d’accompagnement.

    Le son est plus confidentiel, plus feutré que celui des instruments modernes. Les deux sonates qu’on lui attribue utilisent le ré4, de nombreuses doubles cordes, et accords arpégés. Les sonates de Jean-Pierre, l’aîné, atteignent le la5. Les violoncellistes deviennent des virtuoses, et tiennent à le faire savoir.

    On connaît des œuvres, parfois majeures comme nous allons le voir, qui ont eu pour but de mettre en valeur ces nouvelles possibilités techniques. Son timbre devient éclatant, et sa puissance sonore, limitée lorsqu’il était instrument d’accompagnement, augmente, d’une part pour permettre aux compositeurs d’utiliser de plus grands orchestres ou des techniques d’orchestration plus ambitieuses, et d’autre part pour répondre aux nouvelles exigences des salles de concerts de plus en plus grandes. La période romantique est également un passage important dans la technique du violoncelle. Dans la section Cordes de cet article on peut deviner la marque et modèle des cordes en  lisant  les codes de couleur des bouts de corde attachés au cordier.

    Rares sont les compositeurs majeurs dont le catalogue des œuvres ne contient pas de pièces pour violoncelle. Les compositeurs français, parmi lesquels Gabriel Fauré, Maurice Ravel ou Claude Debussy en font grand usage dans leur musique de chambre. La musique contemporaine a exploré de nouveaux modes de jeu au violoncelle, notamment la compositrice finlandaise Kaija Saariaho, qui, outre une œuvre abondante pour l’instrument, a développé de nouvelles sonorités, avec surtout un travail sur la texture. 74 cm pour les plus petits à 76,5 cm pour les plus grands.

    Franchomme, la pique, pièce de métal supportant le violoncelle, est aujourd’hui généralement un mince piquet de 30 à 60 cm, terminé par une pointe métallique. Cette pique peut coulisser dans le violoncelle à des fins d’ajustement ou de rangement. La pique a été rendue nécessaire par la complexification de la technique de main gauche. En effet, avec l’augmentation du nombre et de la magnitude des mouvements de l’instrumentiste, un instrument plus stable s’est vite avéré indispensable. Cette pique, au fil du temps, remonte progressivement le violoncelle vers l’oblique.

    Les cordes peuvent changer de manière remarquable le son de l’instrument. Elles étaient initialement faites en boyau mais sont, de nos jours, la plupart du temps en acier. Les fabricants proposent habituellement trois tensions : basse, moyenne et haute. Un jeu de cordes en 2011 coûtait entre 100 et 200 euros. Le choix de la corde est un choix personnel qui est dicté à la fois par les préférences de l’instrumentiste, ainsi que par la réponse sonore de son instrument. Les cordes neuves prennent quelques jours avant de donner leur son définitif. Il n’est pas conseillé d’enlever et de remettre des cordes fréquemment, car cela les abîme.

    Comments are closed.