36 cuisines d’architectes : Détails de conception PDF

36 cuisines d’architectes : Détails de conception PDF

Le refuge du Goûter, aussi appelé refuge de l’Aiguille du Goûter, est un refuge de montagne dans le département français de la Haute-Savoie. La présence d’un abri sur l’aiguille du Goûter remonte à 1854 36 cuisines d’architectes : Détails de conception PDF le premier refuge à proprement parler est construit quatre à cinq ans plus tard. Il est reconstruit en 1936 puis agrandi en 1960.


Au cœur du logement contemporain, la cuisine se fond dans l’espace de vie tout en restant parfaitement fonctionnelle. Les architectes d’aujourd’hui ont bien compris cette mutation en misant sur les lignes épurées et les innovations techniques de pointe. 36 cuisines d’architectes : détails de conception présente les projets conçus par trente architectes du monde entier pour des particuliers. Les matériaux de base – pierre, bois et métal – structurent l’ouvrage en trois grands chapitres. Chaque projet expose les souhaits du client, puis les problématiques, les choix techniques et esthétiques retenus par l’architecte. Photos d’ensemble et plan général permettent de comprendre la relation entre la cuisine et les autres espaces de la maison. L’attention se focalise ensuite sur la cuisine : photos, plans, coupes et élévations révèlent les détails d’assemblages et de menuiseries. Riche en informations techniques et source d’inspiration, ce livre est une référence incontournable pour les architectes, les architectes d’intérieur et les étudiants, et pour les particuliers désireux de concevoir leur cuisine comme un espace clef de la maison.

Parallèlement, un autre bâtiment est édifié juste à côté en 1906, puis reconstruit en 1990 en tant qu’annexe. Finalement, un nouveau refuge de 120 places est conçu à partir de 2010 et ouvre trois ans plus tard. Il bénéficie de nombreuses innovations en matières architecturale et environnementale. Vue aérienne annotée du mont Blanc et ses sommets voisins avec la localisation de l’ancien refuge sur une arête. Le refuge du Goûter est situé dans le Sud-Est de la France, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de la Haute-Savoie. Annecy est à 60 kilomètres à l’ouest et Lyon à près de 180 kilomètres. Photo ancienne d’une petite cabane de bois située derrière un groupe de huit personnes chaudement couvertes, avec des rochers au premier plan.

En 1858-1859 est édifié le premier refuge de l’aiguille du Goûter. Le transport des matériaux pour la construction de cette cabane située à 3 817 mètres d’altitude nécessite environ quatre-vingt ascensions de porteurs. Photo ancienne d’un refuge entouré de trois silhouettes et une montagne enneigée en arrière-plan. La fréquentation croissante de la cabane conduit à la construction, à côté d’elle, sur les plans de l’architecte Jaillet, d’un nouveau refuge. Amoudruz de Chamonix en achève la réalisation en septembre 1906. Deux refuges à la limite d’une arête neigeuse et de la paroi rocheuse.

Vue du refuge de 1960, à l’arrière avec le toit gris, et de l’annexe de 1990, à l’avant. Dans le cadre d’un plan quinquennal lancé en 1957 pour la reconstruction des refuges français du massif du Mont-Blanc, il est décidé l’agrandissement du refuge de 1936 pour porter sa capacité à soixante-seize places. La construction du nouveau refuge du Goûter commence le 5 juillet 2010, de nouveau avec l’appui d’un hélicoptère. Mi-octobre de la même année, les fondations et la plateforme sont terminées.

Refuge ovoïde et métallique à la base d’une arête neigeuse. Vue aérienne du nouveau refuge, avec l’aiguille du Goûter en arrière-plan. Vue en contre-plongée d’un refuge ovoïde et métallique. Vue du refuge depuis l’arête neigeuse avec le fondoir à neige sur l’arrière du bâtiment. Toutefois, peu après son ouverture, des critiques ont été émises sur le fait que des acheminements d’eau par hélicoptère ont été nécessaires à cause de problèmes de réglage du fondoir, que les toilettes ont été saturées, que le fioul a dû être massivement utilisé pour éviter les coupures d’électricité et que la régulation de la chaleur a connu des pannes. Pour pouvoir y séjourner, une réservation avec versement d’acompte est obligatoire par internet. Victime de son succès, le refuge souffre d’une surfréquentation et donc d’un manque de places pour beaucoup d’arrivants qui souhaiteraient y séjourner.

Comments are closed.