A chacun son art PDF

A chacun son art PDF

Pour les enfants : Une vie de chien ? Dans ce nouveau livre « Temps d’arrêt », actuellement en cours de diffusion, Claire Meersseman, psychologue clinicienne, A chacun son art PDF les mécanismes  de la négligence.


Porter un jugement sur une œuvre d’art est chose difficile sinon périlleuse. Pourtant c’est une épreuve à laquelle bon nombre de spectateurs se soumettent quand, en files interminables, il se pressent aux expositions, aux foires d’art contemporain, plus rarement dans les galeries. Seuls, perplexes, face à des œuvres dont ils connaissent seulement le titre et le nom de l’artiste, ils sont livrés à eux-mêmes, hormis quelques brèves informations dispensées par un commissaire d’exposition, des catalogues encombrés de textes incompréhensibles et des articles de presse spécialisée qui les informent sur l’actualité de l’art, les lieux où il s’expose, et les cotes faramineuses des dernières ventes publiques. Est-ce de l’art, se demanderont-ils ? Quelle valeur attribuer à ces œuvres, selon quels critères ? Autant de questions qui s’imposent à ces amateurs d’art, soucieux de ne dépendre que de leur propre jugement et d’assumer seuls leurs préférences.

A bas bruit, cette maltraitance relève de multiples facteurs d’ordre personnel, parental, environnemental et sociétal. Ce nouveau Temps d’arrêt ouvre la question de la perte du fœtus ou du tout jeune bébé. Marie-José Soubieux, pédopsychiatre et Jessica Shulz, psychologue explore la complexité et l’inédit de ce deuil pour chacun des parents, les enfants aînés, ceux à venir et les grands-parents, également l’impact sur les professionnels. Avec Internet, une nouvelle forme de harcèlement est apparue : le cyber harcèlement. De tout temps, la jeunesse en quête de sens s’inscrit dans une métamorphose identitaire. Aujourd’hui, en rupture de perspectives et de références puissantes pour se sentir exister, des jeunes hommes et femmes sont  touchés par l’islamisme radical.

Dans ce Temps d’arrêt, Denis Mellier, psychologue clinicien,  ouvre les questions liées à l’attention à l’autre, à l’écoute de la souffrance en les mettant en lien avec la réalité du travail d’équipe et une nouvelle conception de la vie psychique. L’attention à l’autre repose sur une position éthique, le développement d’un accueil, d’une réceptivité ou hospitalité particulières à l’autre et à soi. Comment apporter une aide sans attendre de retour ? Comment ne pas se laisser envahir ou manipuler par l’autre ?

Comment ne pas passer à côté de souffrances peu visibles ? Ce texte propose une autre manière pour habiter le vivre ensemble  : sortir de l’ultralibéralisme comme modèle unique pour repenser le rôle de l’Etat et repérer les nouvelles émergences de l’intérêt général et du collectif. Dany-Robert Dufour, philosophe, professeur en sciences de l’éducation, y analyse les liens entre économie ultralibérale et économie psychique. Trois  délires   nous submergent : le délire occidental avec sa promesse de satisfaire à tous nos désirs , le délire fondamentaliste en recherche de pureté et de toute puissance, et, en miroir, le délire identitaire.

La voie médiane et ultime pour reconstruire le rôle de l’Etat et refonder le lien social se développe sur le principe universaliste revivifié par Les Convivialistes. Penser l’environnement amène à penser bien au-delà de la famille nucléaire et de ses éventuelles défaillances. Un parent défaillant, négligent voire maltraitant n’est pas nécessairement un mauvais parent, ni un pervers. D’où l’importance de considérer le parent maltraitant comme quelqu’un qui nous ressemble. Mais l’intervenant se trouve parfois très démuni  : la temporalité du développement de l’enfant ne permet pas d’attendre la maturation parentale.

Comments are closed.