Adieu à l’esthétique PDF

Adieu à l’esthétique PDF

Page de couverture de l’édition originale du adieu à l’esthétique PDF. Air de Pamina  Ach, ich fühl’s, es ist verschwunden! Mozart sur un livret d’Emanuel Schikaneder.


Les années 90 ont vu une renaissance remarquable des réflexions philosophiques consacrées à l’esthétique. De là à croire à une renaissance de la doctrine esthétique elle-même conçue comme une discipline philosophique fondatrice, il n’y a qu’un pas que certains philosophes se sont empressés de franchir. L’objet de cet essai est de montrer le caractère illusoire d’une telle croyance. « Copyright Electre »

Du fait de son succès, la 100e représentation est atteinte un an plus tard. C’est dans cet opéra que l’on entend le célèbre air de la Reine de la Nuit et plusieurs autres airs ou chœurs, comme l’air de l’oiseleur, le duo de Tamino et Pamina, les deux airs de Sarastro, dont l’un avec chœur, etc. Dans une simplicité à la fois profonde et déjà presque surnaturelle, c’est par un enchaînement ascendant de trois accords, entrecoupés de courts silences, que débute son premier volet, joué adagio. L’Allegro qui succède sans interruption à cet Adagio expose un thème vif, léger et joyeux sans être désinvolte, sachant aussi devenir majestueux et porteur d’une tension dramatique : il est d’abord exposé aux violons, avant de nourrir toute la polyphonie. La brève coda est immédiatement suivie du premier acte. Alors qu’il s’évanouit, sûr de mourir, il est sauvé par les trois dames d’honneur de la Reine de la nuit.

Pendant que le prince est encore évanoui, les trois dames chantent la beauté du jeune homme. Elles décident d’aller porter la nouvelle à leur reine, mais chacune d’elles veut rester près de Tamino proposant aux deux autres de porter le message. Le prince se réveille et voit le corps inanimé du monstre. Il se cache et voit arriver Papageno l’oiseleur. Au cours de leur premier dialogue, Papageno se vante d’avoir tué le serpent. Les trois dames réapparaissent et le punissent de ce mensonge en lui donnant de l’eau à la place du vin et une pierre à la place du pain sucré qu’elles lui donnent d’habitude.

Pour finir, elles le réduisent au silence en lui fermant la bouche avec un cadenas d’or. Les trois dames révèlent à Tamino qu’elles lui ont sauvé la vie. Elles lui parlent ensuite de Pamina, la fille de la Reine de la nuit. Elles lui montrent son portrait, et disparaissent. Tamino tombe amoureux de la jeune fille et songe au bonheur qui l’attend.

Comments are closed.