ANTHOLOGIE DE LA POESIE ESPAGNOLE 1945-1990 PDF

ANTHOLOGIE DE LA POESIE ESPAGNOLE 1945-1990 PDF

Aimé Césaire en 2003, à l’âge de 90 ans. Aimé David Césaire faisait partie d’une famille de sept enfants. De 1919 à 1924, Aimé Césaire fréquente l’école primaire de Basse-Pointe, commune dont son père est contrôleur des contributions, puis obtient une bourse pour le lycée Victor-Schœlcher ANTHOLOGIE DE LA POESIE ESPAGNOLE 1945-1990 PDF Fort-de-France.


Paris, il côtoie d’autres étudiants noirs d’horizons différents et fréquente le salon littéraire de Paulette Nardal. Construit contre l’idéologie coloniale française de l’époque, le projet de la Négritude est plus culturel que politique. Il s’agit, au-delà d’une vision partisane et raciale du monde, d’un humanisme actif et concret, à destination de tous les opprimés de la planète. Césaire déclare en effet :  Je suis de la race de ceux qu’on opprime . En 1937, il épouse Suzanne Roussi. En 1935, il est reçu au concours d’entrée de l’École normale supérieure.

Pour les vacances d’été, n’ayant pas les moyens de rentrer en Martinique ni de famille en France, son ami Petar Guberina l’invite chez lui en Croatie, en Dalmatie précisément, où il reconnaîtra, dans le nom de l’île de Martiniska sa Martinique natale. En 1936, son camarade et ami Léopold Sédar-Senghor lui remet la traduction de l’Histoire de la civilisation africaine de Leo Frobenius. Dans sa thèse de doctorat sur les sources de l’histoire littéraire Antillo-Guyanaise dans laquelle il dresse un inventaire des archives concernant Aimé Césaire, Marcel Jean-Claude Louise-Alexandrine produit la preuve d’un premier  retour au pays natal , en 1936, afin, semble-t-il, de  voir des parents malades . Cette preuve archivistique amène à relativiser les déclarations de Aimé Césaire qui s’apparentent à un discours a posteriori, élaboré par la critique césairienne de concert avec l’auteur. Ce sera le moment du  retour au pays natal  dira-t-il à René Depestre en janvier 1968 au lendemain du Congrès culturel de la Havane en entérinant la dimension autobiographique mise en avant par sa critique :  Je l’ai écrit au moment où je venais de terminer mes études et que je retournais à la Martinique. La situation martiniquaise à la fin des années 1930 est celle d’une île en proie à une aliénation culturelle profonde, les élites privilégiant, avant tout, les références arrivant de la France, métropole coloniale.

Comments are closed.