Autoportrait de l’art japonais PDF

Autoportrait de l’art japonais PDF

Ces dictées et les préparations proviennent du site la classe de Marevann et plus particulièrement de la page Des dictées et de l’histoire de l’Art en même temps ! Autoportrait de l’art japonais PDF utilisés : imparfait et passé simple.


Depuis de nombreuses années, j’ai tenté au travers de mes recherches de mettre au jour les caractéristiques de l’art japonais, des constantes qui réapparaitraient toujours, malgré les vagues d’influences artistiques venues du continent et, plus récemment, d’Europe. J’en ai notamment présenté deux. La première est le décoratif – kazari. Kazari a la même signification que sôshoku (ornementation). Mais contrairement à sôshoku qui fut introduit dans le vocabulaire japonais à l’époque Meiji, kazari a été utilisé depuis l’antiquité. Ce terme qui se retrouve dans de nombreux mots composés est profondément lié à la vie quotidienne des Japonais. Il nous permettra de comprendre le lien existant entre la culture japonaise et l’ornementation ou les arts décoratifs. La seconde est le jeu ou l’enjouement – asobi, playfulness en anglais. Dans son Homo Ludens, Johan Huizinga suggère qu’un profond sens du jeu se cache derrière l’austérité apparente du mode de vie des Japonais. De nombreux exemples puisés dans l’histoire de l’art japonais démontreront la justesse de cette intuition. Nobuo Tsuji
77 reproductions en couleurs dont Ogata KÔRIN, Hasegawa TÔHAKU, Itô JAKUCHÛ, Mu XI, Sesson SHÛKEI, Yan HUI, Kanô EITOKU, Sengai GIBON, Soga SHÔHAKU, Nagasawa ROSETSU…
28,6 x 19,6 cm.

Comments are closed.