Chronologie de la civilisation gréco-romaine PDF

Chronologie de la civilisation gréco-romaine PDF

La culture de Hallstatt, ou culture hallstattienne, ou encore Hallstattien, est une culture archéologique chronologie de la civilisation gréco-romaine PDF centre-ouest de l’Europe qui s’est développée entre environ 1 200 et 500 av. La culture de Hallstatt tire son nom d’un site archéologique qui se trouve à Hallstatt, dans la région du Salzkammergut, en Autriche. Pièces de mobilier funéraire retrouvées sur le site de Hallstatt lors de la campagne de fouilles de 1846-1863. Tischler, en se basant sur le matériel mis en évidence dans la nécropole de Hallstatt suggère une division du Hallstattien en deux phases : le Hallstatt ancien et le Hallstatt récent, l’ensemble s’étendant entre 1 000 et 400 ans av.


Paul Reinecke propose une nouvelle subdivision du Hallstatt en 4 périodes et propose de marquer la transition avec La Tène vers 500 au lieu de 400 av. Reinecke, qui a proposé la séquence chronologique Hallstatt A, Hallstatt B, Hallstatt C et Hallstatt D, l’a appliquée à l’Europe centrale. Elle correspond à l’âge du bronze final — ou aux phases  Bronze V  et  VI  proposés par O. L’archéologue la subdivise en deux séquences : le Protohallstattien I, qui s’étend entre 1 000 et environ 900 av. Protohallstattien II, qui se développe entre 900 et 750 av.

Cette phase est caractérisée par des épées de bronze et de grandes épées de fer. Pièce exhumée de la sépulture 504 de la nécropole de Hallstatt. La période du Hallsatt C s’étend entre 800 et 600 av. Hallstatt C n’est pas clairement délimitée. Le début de la phase C peut être daté, selon les régions, en 750 av. Glaives courts, objets de parure, chars, poterie faite au tour et ornée de motifs géométriques ou très stylisés avec des contrastes de couleurs.

Pratique de l’incinération mais également inhumation des morts. Les tombes féminines offrent de nombreuses parures, des fibules volumineuses, typiques du goût exubérant de l’époque. Le sel, lié au mode de vie sédentaire et au commerce sur de grandes distances, est une richesse nouvelle. Il permet la conservation des aliments et sa consommation fortifie les animaux. La crête nord des Alpes en est riche. Hallstatt, Hall, Reichenhall, Schwäbisch Hall, etc.

Les mineurs et leurs chefs ont pu venir de différentes régions voisines. Des bûcherons et des charpentiers collaboraient à l’édification de la mine. Elle est comprise entre environ 600 et 450 av. Vers -600, une grande mine de sel s’ouvre à Hallein, non loin de Hallstatt, sur la rive ouest de la Salzach, qui offre des débouchés plus faciles. Les sociétés du Hallstatt-D se distinguent par leur opulence, un pouvoir princier reposant sur le clan et le dynamisme de leur culture. Les personnages les plus importants sont les princes, qui se font enterrer, parés de colliers d’or, dans des tombes à char enfouies sous un volumineux tertre funéraire ou tumulus. Torque retrouvé dans la tombe de Vix.

Des citadelles sont établies sur des hauteurs dominant de vastes étendues. En plaine, d’autres sites ont livré des vestiges identiques à ceux fournis par les citadelles. La civilisation du premier âge du fer se caractérise par l’importance des importations de produits du bassin méditerranéen, un rituel complexe et solennel dans la pompe des funérailles et une forte personnalisation du pouvoir dynastique. Les palais des princes nous restent mal connus, car les citadelles fouillées n’en ont pas livré. Andalousie, royaume de Tartessos : influences étrusque, phénicienne et grecque.

Comments are closed.