Cinéma et tauromachie PDF

Cinéma et tauromachie PDF

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 24 août 2014 cinéma et tauromachie PDF 14:45. Sauter à la navigation Sauter à la recherche Article connexe : Course de taureaux.


Il n’y a pas de bête, brava en l’occurrence qui ait été autant représentée au cinéma que le toro. Des frères Lumière à Pedro Almodovar, elle a été l’animal sur lequel va se fixer la trame qui provoquera les images de la caméra. Des réalisateurs nord-américains, soviétiques, français, italiens, hongrois, britanniques, portugais et… évidemment mexicains et espagnols s’y sont intéressés : Fred Niblo, Charles Chaplin, Mack Sennett. Cecil Blount DeMille. Budd Boetticher, Rouben Mamoulian, Raoul Walsh, Orson Welles, Albert Lewin, John Paddy Carstairs, George Marshall, Robert Parrish, Serghei Mihailovitch Eisenstein, Max Linder… Luis Bunuel lui-même, incluera des scènes ayant trait à la tauromachie ou aux taureaux dans trois de ses films (Los olvidados, Pitié pour eux – Los ambiciosos, La fièvre monte à El Pao et Belle de jour). Documentaires, fictions, bandes d’actualité et journaux télévisés, téléfilms et biographies souvent romancées ont émaillé ce parcours. Leur utilité pédagogique, leur pouvoir de séduire et de procurer du plaisir sont indéniables. Ce sont très souvent des outils complémentaires de l’aficionado, apprenti ou non.

La tauromachie avec mise à mort se pratique sous diverses formes en Europe, en Amérique latine. La corrida est le combat du torero à pied avec un toro de lidia âgé d’au moins quatre ans, dans une arène, avec Picador et cuadrilla. Elle est pratiquée essentiellement au Portugal et également dans le midi de la France. Ces courses sont le plus souvent des sports reconnus par des fédérations nationales en France et en Amérique, ou bien des spectacles fantaisistes. La course camarguaise est un sport pratiqué en France, dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Gard et de l’Hérault. Le toreo comique est une parodie de corrida pratiquée partout où a lieu la corrida formelle.

En Amérique latine, la tauromachie comporte plusieurs types de spectacles taurins. Outre la corrida, dans les pays où elle est autorisée, d’autres jeux taurins, généralement sportifs, se pratiquent du nord au sud. Ainsi le Jaripeo est une forme de rodeo où le cavalier chevauche le taureau et tente de se maintenir sans être renversé. Une autre forme de rodéo serait une technique d’origine espagnole : il s’agit de faire tomber le taureau en l’attrapant par la queue. C’est dans la zone des Pyrénées qu’a fait souche un des derniers troupeaux des aurochs qui couvraient le continent euro-asiatique. Puis l’on cessa de faire appel au  mata-toros , personnage venu des Pyrénées, qui se chargeait de la mort du taureau. En France, de l’autre côté des Pyrénées, la tauromachie était restée aux mains du peuple.

Comments are closed.