Clara Militch PDF

Clara Militch PDF

Sa famille est aisée, et sa mère très autoritaire. Il vit de 1838 à 1841 à Berlin avant de retourner à Saint-Pétersbourg puis de partir pour Londres et de s’clara Militch PDF à Paris. Spasskoïe-Loutovinovo, à dix kilomètres au nord de Mtsensk.


Nouvelle extraite de Romans et nouvelles complets, III (Bibliothèque de la Pléiade)

C’est là qu’Ivan s’initie à la chasse, échappant provisoirement à la tyrannie de sa mère. La nature joue d’ailleurs un grand rôle dans ses romans. En 1827, il s’installe à Moscou. Pendant deux ans, il se prépare à entrer à l’université. En 1833, il s’inscrit à la faculté des Lettres à l’université de Moscou. En 1834, il fréquente la faculté de philosophie à Saint-Pétersbourg et rencontre Nicolas Gogol, qui est professeur d’histoire l’année suivante. En 1837, après la mort d’Alexandre Pouchkine, il édite la correspondance de ce dernier et traduit plusieurs de ses poèmes avec Mérimée.

L’année suivante, son fameux poème Le soir est publié dans une revue progressiste. Il part alors pour Berlin afin d’y poursuivre ses études et de voyager en Europe. Il revient en 1841 passer l’été chez sa mère. Dès l’hiver 1843, Tourgueniev s’intéresse au théâtre italien auquel il s’abonne à Saint-Pétersbourg. Il y rencontre la célèbre mezzo-soprano Pauline Viardot avec laquelle il entretiendra une liaison jusqu’à sa mort. De 1847 à 1850, Tourgueniev vit en France et publie beaucoup, dont le recueil Mémoires d’un chasseur et la pièce Un mois à la campagne.

En 1850, il vit près de Paris dans le château de Courtavenel, propriété des Viardot, où réside Charles Gounod, l’auteur de l’opéra Faust. La même année, deux courants de pensée s’affrontent : les slavophiles, qui refusent toute influence extérieure et sont très attachés aux coutumes russes, et les occidentalistes, qui sont favorables à une modernisation à l’occidentale. En 1852, les Mémoires d’un chasseur sont publiées. Cette œuvre échappe à la censure malgré son caractère subversif, car elle relate la vie des paysans russes. Par la suite, Tourgueniev écope d’un mois de prison, mais continue d’écrire ce qu’il pense du servage. Il est alors assigné à résidence.

En 1857, il est de retour à Paris où il rencontre Prosper Mérimée, écrit les préfaces de Pères et Fils et de Fumée et traduit plusieurs récits. Il fait la connaissance d’Alexandre Dumas et part pour Londres. Il lance le Fonds littéraire à la fin des années 1850. Dans les années 1860, il publie beaucoup en France mais relativement peu en Russie. Les slavophiles gagnent leur combat contre les occidentalistes, ce qui l’incite à composer des récits dont l’action se situe en Europe ou qui usent des procédés propres au style fantastique. Il rencontre Flaubert pour la première fois, le 28 février 1863, d’après le journal des Frères Goncourt, et lui écrit dès le lendemain pour lui annoncer l’envoi de ses livres. Une amitié commence, dont la première trace apparaît dans la correspondance de Flaubert à la date du 2 avril 1863, après lecture desdits romans.

Comments are closed.