Comment faire l’amour à la même personne pour le reste de votre vie? PDF

Comment faire l’amour à la même personne pour le reste de votre vie? PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Ce terme est également utilisé pour désigner les modes de vie qui en découlent, principalement caractérisés par la possibilité pour une personne d’être simultanément impliquée dans plusieurs relations amoureuses. Ces  relations polyamoureuses  peuvent comment faire l’amour à la même personne pour le reste de votre vie? PDF des formes très diverses, le polyamour prônant la négociation par les partenaires des modalités de la relation.


Passé les premiers émois de la rencontre, passé les premières années de vie commune, il se peut que la lassitude s’insinue insidieusement dans la vie sexuelle du couple et que le désir s’émousse. Comment briser les habitudes ? Comment s’aimer lorsqu’on est surtout des parents ? Comment redevenir de vrais amants ?
À l’aide de témoignages et d’exercices, l’auteur nous apprend à redécouvrir la magie des caresses,
à réinventer l’amour enjoué, ludique, inventif, à retrouver le désir pour mieux aimer l’autre.
Un livre pour briser les tabous qui nous accablent, réveiller le plaisir d’aimer et parvenir à une vie sexuelle harmonieuse et enrichissante au sein du couple.

Certaines relations polyamoureuses n’impliquent pas forcément une vie conjugale ou un mariage. En 1929, Jean-Paul Sartre propose à Simone de Beauvoir, après un an de relation, un  pacte de poly-fidélité , lui proposant de vivre des amours multiples entre lesquelles leur relation resterait la principale. Unis au cours des années 1960, dans En terre étrangère, un roman de Robert A. Il ne devient d’usage courant qu’à partir de la fin des années 1990, principalement sur Internet, via des sites dédiés ou sur le forum Usenet alt.

Depuis la seconde moitié des années 2000, le polyamour obtient une visibilité médiatique de plus en plus importante. Des communautés de polyamoureux existent dans de nombreux pays, la communauté francophone se structurant majoritairement autour du site polyamour. Le terme  polyamour  est parfois critiqué pour son inélégance étymologique :  poly  est une racine grecque et  amour  un mot originaire du latin. Un certain nombre de concepts relationnels ont été développés par la communauté polyamoureuse. Le fait de se réjouir du bonheur amoureux de son ou sa partenaire, alors que celui-ci est dirigé vers une autre personne. La compersion est un sentiment d’empathie vu comme l’inverse de la jalousie, que les polyamoureux décrivent comme un sentiment de possessivité contrariée. Fidèle, en tant que polyamoureux, devient synonyme de  digne de confiance , c’est-à-dire honnête et attentif à son partenaire.

Certaines personnes polyamoureuses hiérarchisent leurs relations en relations principales et relations secondaires. D’autres s’y refusent et revendiquent la non-hiérarchisation de leurs relations, voire l’anarchie relationnelle. On peut considérer une relation polyfidèle comme une relation  classique  à plus de deux personnes. Stéréotypes péjoratifs désignant des comportements machistes dans les milieux polyamoureux. Les remises en question de la monogamie ne sont pas récentes. Engels propose une histoire des structures familiales d’un point de vue marxiste. La monogamie est née de la concentration des richesses importantes dans une même main — la main d’un homme —, et du désir de léguer ces richesses aux enfants de cet homme, et d’aucun autre.

Au début des années 1920, la Soviétique Alexandra Kollontai va plus loin et remet en question la nature exclusive du sentiment amoureux. Dans une famille d’artisans du Moyen âge, il n’était point non plus question d’amour lorsqu’on concluait un mariage. Au temps des corporations d’artisans, la famille était aussi une unité de production et reposait sur un principe économique de travail. Elle théorise un idéal amoureux, nommé  amour-camaraderie , qu’elle veut plus adapté aux besoins de la classe ouvrière. Elle-même vit ouvertement des amours multiples.

Comments are closed.