Comptabilité financière en IFRS PDF

Comptabilité financière en IFRS PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La comptabilité par partie double est le principe de base du système comptable utilisé par toutes les entreprises et organisations. Tractatus XI particularis de computibus et scripturis  publié à Venise en 1494, un des premiers textes à bénéficier de l’invention de l’imprimerie. L’comptabilité financière en IFRS PDF du système était d’obtenir la variation de valeur de l’entreprise pendant une période donnée, expliquée par la variation des soldes des différents comptes. Toute variation d’un compte était expliquée par le solde précédent et les mouvements de la période.


Le contrôle par balance carrée des mouvements détaillés dans les journaux et dans les balances de soldes garantissait contre les erreurs d’écritures fréquentes lors des reports manuels entre journal et livre de compte. Avant son invention était tenue une comptabilité en partie simple, qui ne permettait pas de recoupements faciles. Elle était propice aux disparitions inexpliquées de ressources. Dans son principe, l’inscription d’un montant dans un compte  implique toujours la mention d’un montant exactement opposé dans un autre compte , ce qui facilite les recoupements et la trace des disparitions. Impérativement, l’un des deux comptes doit être débité et l’autre doit être crédité de manière à établir la contrepartie. Cette double mention matérialise aussi la dualité de flux impliqués dans chaque transaction comptable.

En contrepartie, elle doit payer ce véhicule, donc faire diminuer sa trésorerie, événement que l’on inscrit au crédit. La première ligne représente le débit, la deuxième le crédit. L’opération est un peu plus complexe si elle achète le véhicule dans un garage sans le payer immédiatement : elle inscrira le véhicule au débit et constatera qu’elle a une dette envers son fournisseur. Cette technique est bien supérieure à la comptabilité simple. En effet, elle permet d’enregistrer non seulement les opérations financières immédiates, mais aussi les opérations différées dans le temps : les emprunts, les prêts et les réserves ou provisions pour des opérations envisagées de façon certaine.

Comments are closed.