Cours de psychologie, tome 2 : Bases, méthodes, épistémologie PDF

Cours de psychologie, tome 2 : Bases, méthodes, épistémologie PDF

Pensées tourbillonnantes , une représentation photographique sur la question de la conscience : comment la conscience peut-elle être expliquée en cours de psychologie, tome 2 : Bases, méthodes, épistémologie PDF de processus cérébraux ? Où se trouve le siège de la conscience ? Cette difficulté se heurte en effet à la problématique d’une conscience tentant de s’auto-définir. En effet, la possibilité qu’aurait une faculté de se discerner elle-même ne fait pas consensus, et connaît même des détracteurs dans des courants de pensée fort éloignés.


Auguste Comte assure que personne  ne peut se mettre à la fenêtre pour se regarder passer dans la rue . La conscience en tant que substrat de l’existence, dans certaines conceptions de la spiritualité. Le premier sens renvoie à ce qui permet une représentation, même très simplifiée, du monde et des réactions par rapport à celui-ci. Il est alors question de  conscience du monde . C’est celle qui est évoquée dans des expressions comme  perdre conscience , ou, à l’inverse,  prendre conscience .

La conscience est un  fait  au sens où René Descartes, dans les Méditations métaphysiques, laisse entendre que  l’âme est un rapport à soi . L’examen de la conscience suppose ainsi le doute méthodique comme la façon première d’entrer dans un rapport à soi non erroné. La conscience de soi est bien illustrée en médecine, surtout au niveau individuel. C’est en effet une des fonctions vitales qui permet de réagir aux situations, de bouger et de parler spontanément. Antonio Damasio, neurologue, étudie les bases neuronales de la cognition et du comportement.

Au niveau de la conscience du monde, les choses peuvent se montrer plus complexes, en impliquant un ensemble de phénomènes liés au contexte sociologique, politique, économique. Le degré minimal de conscience du monde semble celui où on a tout simplement quelque chose à dire sur le monde. Une question qui s’en déduit – puisque toutes sont incomplètes – est  quel est le degré minimal de conscience de soi imaginable ? La formule de Socrate, tirée de l’oracle de Delphes :  connais-toi toi-même , montre qu’une mauvaise connaissance de soi a un impact sur la connaissance du monde et réciproquement – puisque nous faisons partie du monde. La notion de conscience du monde pourrait aussi être rapprochée de celle de culture, en tant que cette dernière est un système de représentation. Daniel Dennett a, entre autres, écrit sur les Qualia.

Conscience de soi : la conscience est la présence de l’esprit à lui-même dans ses représentations, comme connaissance réflexive du sujet qui se sait percevant. Thomas Nagel : il s’agit de la conscience pour un être de ce que cela fait d’être ce qu’il est. Dans l’ensemble de ces distinctions, on peut noter une conception de la conscience comme savoir de soi et perception immédiate de la pensée, et une autre comme sentiment de soi impliquant un soubassement obscur et un devenir conscient qui sont, en général, exclus de la première conception. La conscience morale, quant à elle, désigne le sujet du jugement moral de nos actions. De cette conscience-là, on dit aux enfants qu’elle nous permet de distinguer le bien du mal.

Comments are closed.