D’asile en exil PDF

D’asile en exil PDF

La notion devient alors ambivalente, pouvant signifier des valeurs diamétralement opposées d’hospitalité ou de mise à l’écart. L’asylie est définie comme d’asile en exil PDF droit d’échapper à la saisie violente. Les grands sanctuaires panhelléniques, et, en 479 av. Platées de Béotie firent l’objet d’une déclaration explicite d’asylie.


Nous allons d’asile en exil dépourvus d’itinéraire, seulement soucieux de parcourir des lieux sans souhaiter nous les approprier. Pourtant, au cours de ces marches, ces lieux avec leurs paysages nourrissent nos rêves, notre mémoire, nous entraînant sans cesse au-delà. Et en contemplant ce qui nous entoure, nous finissons par oublier notre absence future, par comprendre notre destin : nous nous savons solidaires de ces espaces, nous devinons que l’infini est à notre portée. Dans ces poèmes d’un lyrisme discret, c’est le désir d’approuver le monde, d’en célébrer la plénitude qui s’inscrit en toutes lettres.

Constitution du 21 novembre 419, puis par le Code Théodosien. Les grandes migrations germaniques ne font pas disparaître le droit d’asile chrétien. L’esclave en fuite ne sera rendu à son maître que si celui-ci jure sur l’Évangile de ne pas sévir. Le droit d’asile ménage ainsi toujours une possibilité d’échappatoire pour tous, même les criminels. Cet asile est inviolable : même s’il est quelquefois enfreint, ceux qui ne le respectent pas sont toujours l’objet de la réprobation. Le règne de Charlemagne sur une partie de l’Europe occidentale marque une période de rigueur pour le droit d’asile chrétien. Le nouveau souverain n’entend pas être contrarié dans sa fonction de justicier.

Ainsi, le droit d’asile des esclaves reste aussi restreint qu’aux époques précédentes. L’idée d’une protection universelle conférée par n’importe quel édifice religieux perd du terrain. Le droit d’asile devient un privilège, conféré individuellement à tel ou tel établissement ecclésiastique par les souverains ou parfois par le Pape. Parmi ces nouveaux espaces, les plus connus sont les sauvetés, apparues essentiellement en Gascogne.

1539 sous François Ier, et n’est progressivement plus reconnu par les tribunaux. L’institutionnalisation sur le plan international d’un passeport pour les réfugiés victimes de guerres, à l’initiative de Fridtjof Nansen, contribue à faire évoluer le sens même du droit d’asile vers un droit du réfugié. 15 décembre 1922 qui révoque la nationalité de tous les émigrés. Ce document sera reconnu par 54 pays et servira notamment à des centaines de milliers de Russes, Grecs, Turcs et Arméniens pour s’établir dans le pays de leur choix.

Dès l’accès au pouvoir d’Hitler en 1933 le nombre d’exilés juifs allemands se présentant aux frontières augmente. Aux Allemands s’ajoutèrent ensuite des exilés juifs autrichiens, tchécoslovaques et italiens à la veille de la seconde guerre mondiale. Leurs demandes d’asile sont massivement rejetées et, dès le printemps 1934, les Juifs allemands sont arrêtés, expulsés et remis aux autorités allemandes. L’effondrement moral des pays libéraux tant en Europe qu’aux Amériques face au besoin de protection des juifs durant les années 1930, explique, pour une part, que l’on ait énoncé après la Shoah deux principes connexes et fondateurs du droit d’asile moderne : la liberté de circulation pour trouver refuge dans un autre pays.

Comments are closed.