DICTIONNAIRE DE LA MUSIQUE PDF

DICTIONNAIRE DE LA MUSIQUE PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En musique, une note est un symbole, une lettre permettant de représenter un fragment de musique par une convention d’écriture de la hauteur et de la durée d’un son, ou bien, souvent DICTIONNAIRE DE LA MUSIQUE PDF un contexte plus large, la note est la hauteur elle-même d’un son.


Cet ouvrage traite de la musique des origines à nos jours sous ses principaux genres. Il aborde entre autres les compositeurs, les instruments, et les différentes formes musicales.

Il s’agit ici de la cinquième édition mise à jour de ce dictionnaire.

Il s’est vendu jusqu’ici à 60 000 exemplaires, un chiffre remarquable pour un ouvrage qui se veut accessible à tous les publics et aussi complet que possible dans un format léger.

Très apprécié des enseignants et de leurs élèves, il s’adresse à tous les curieux de la musique. En leur racontant simplement la musique à travers son histoire, ses formes, ses genres, ses styles, ses compositeurs et leurs œuvres.

Gérard Pernon, musicologue et philosophe, est né en 1949. Il est, entre autres, l’auteur d’une Chronologie de l’histoire de la musique et d’une Histoire de la musique aux éditions Gisserot.

En couverture : Orgue positif d’Italie du nord, v. 1580 – château d’Écouen. Vieillard musicien – tympan de la cathédrale Sainte-Marie d’Oloron. Photos éditions Gisserot.

La  ronde  n’a pas de hampe, c’est à partir de la blanche pointée qu’elle est utilisée. De longueur constante pour les notes à une seule tête, la hampe peut être plus ou moins longue suivant l’intervalle, l’accord ou le regroupement rythmique auxquels elle appartient. D’une manière générale, sa direction est au-dessus et à droite de la tête pour les notes placées en dessous de la troisième ligne, et en dessous et à gauche pour les notes placées au-dessus de la troisième ligne. Dans le solfège, la note de musique est littéralement  notée  sur une partition afin d’être lue par le musicien interprète.

Dans la musique occidentale, les catégories de hauteurs sont au nombre de douze. Sept d’entre elles sont considérées comme les principales et ont pour noms : do, ré, mi, fa, sol, la et si. On s’aperçoit que la fréquence croît de manière géométrique par rapport à la note. Disposition des notes sur un clavier.

Dans la théorie de la musique, on parle de  degré . Celui-ci représente une hauteur relative appartenant à une échelle musicale donnée. En effet, il existe de nombreuses possibilités pour choisir les fréquences des notes dans une octave. Selon l’échelle, on obtiendra des gammes musicales différentes. La musique classique en utilise deux : l’échelle diatonique et l’échelle chromatique.

Article détaillé : Histoire de la notation musicale. Parmi les systèmes musicaux non occidentaux, certains ont adopté les nomenclatures ci-dessus, d’autres ont conservé des appellations spécifiques. Par exemple, la musique indienne utilise les svara. Depuis Guido d’Arezzo, les notes de musique peuvent être désignées par ut, ré, mi, fa, sol, la. Cette pratique a été standardisée par les recommandations du pape Jean XX.

Auparavant, en Occident, divers systèmes de notation existaient. En général, la musique est souvent représentée par une ou des notes, que ce soit dans la bande dessinée, pour symboliser un chant, ou dans l’informatique, pour spécifier que le fichier est un fichier musical. Il existe également des notes dans la table des emojis. Cependant, cet encodage ne permet pas le positionnement sur la portée, ni aucune autre manière de distinguer les hauteurs de son.

Pour cela, on emploie d’autres normes. Par exemple, un des aspects de la norme MIDI est la numérotation des notes. Les notes non-dièse peuvent être suivies d’un trait d’union ou d’une espace. Les notes, les altérations, les tons, le B.

Comments are closed.