Du cubisme a l’art abstrait PDF

Du cubisme a l’art abstrait PDF

Un mouvement est dans le domaine artistique, et dans la peinture en particulier, un style de peinture qui diffère des autres soit pour des raisons esthétiques, du cubisme a l’art abstrait PDF en fonction de la technique picturale utilisée. Il existe de très nombreux mouvements picturaux, leur nombre augmentant avec le temps pour culminer au XXe siècle. Certains mouvements, tels que le pointillisme ou l’Action painting, sont étroitement associés à des techniques spécifiques, alors que d’autres regrouperont des techniques variés.


En adoptant une manière de peindre ou d’appliquer la couleur, en fonction du choix des textures, des perspectives, ou la manière dont sont perçues les formes et les idées, l’artiste établit un ensemble de  règles . Si d’autres artistes adoptent ces règles pour eux-mêmes, leur peinture s’inspire de ce  modèle  ce qui peu à peu fait naître un mouvement. Les articles traitant spécifiquement d’un mouvement de peinture sont en italique. La classification ci-dessous, correspond à la date d’apparition du mouvement. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 23 janvier 2019 à 08:24.

Hilma af Klint, Chaos, no 2, 1906. L’art abstrait peut se passer de modèle et s’affranchit de la fidélité à la réalité visuelle et ainsi des créations plastiques mimétiques. Il ne représente pas des sujets ou des objets du monde naturel, réel ou imaginaire, mais seulement des formes et des couleurs pour elles-mêmes. L’art abstrait ou la quête du  Rien  ? Selon l’historien et critique d’art Michel Ragon, l’abstrait ne se définit que par son histoire. On trouve aussi de l’abstraction dans les œuvres de l’artiste suédoise Hilma af Klint commençant vers 1906. Le peintre Vassily Kandinsky est considéré comme le fondateur de l’art abstrait.

Il a peint sa première aquarelle abstraite Sans titre en 1913. On représente ce qu’on sait d’un objet plutôt que ce qu’on en voit. L’art abstrait utilise un langage formel, pictural et linéaire pour créer une composition indépendante du rapport aux références visuelles existantes dans le monde sensible. La découverte et l’accès grandissant aux arts et cultures extérieurs à l’Europe ont insufflé d’autres modèles de description et permis une expérience visuelle de l’artiste libérée des contraintes de la représentation. Les sources dont les artistes tirent leur arguments théoriques sont diverses et reflètent les préoccupations sociales et intellectuelles dans tous les domaines de la culture occidentale de cette époque. L’abstraction indique un point de départ, une nouvelle représentation de la réalité et de l’imagerie dans l’art.

L’écart entre art et réalité, thème classique de la représentativité artistique, a traversé le miroir de l’exactitude visuelle. L’abstraction s’inscrit dans cette continuité, cette constante recherche d’une représentation juste du réel. L’abstraction géométrique et l’abstraction lyrique sont le plus souvent totalement abstraites. Un exemple de cela est le travail de Hilma af Klint : sans aucun contact avec les mouvements modernistes de l’époque en Europe centrale et occidentale, et par le biais d’inspiration spirituelle et théosophique, cette artiste suédoise peint ses premières œuvres abstraites déjà en 1906. Stein, Leo Castelli ou Sidney Janis.

L’influence du développement de la science et de la technique propres à la peinture, sur l’évolution de l’art plastique est bien établie. Cependant, des domaines apparemment forts éloignés de la peinture ont aussi amené des modifications dans la position des artistes. Certains artistes sont influencés par ces nouvelles connaissances. D’autres peintres vont reconnaître qu’il est vain d’essayer de restituer la nature sur une toile avec une objectivité totale. Les  sensations  du peintre s’inscrivent maintenant en priorité dans sa vision. On va parler de  l’œil solaire . Les avancées dans un autre domaine scientifique, celui de la compréhension de la nature ondulatoire, à la fois de la lumière et du son, ouvrent également de nouvelles perspectives.

Elle amène la mise au point par des chercheurs d’instruments de projection de lumière colorée. Ceux-ci sont utilisés avec accompagnement musical. En peinture, la couleur a seulement été utilisée comme l’un des éléments de l’image. Nous n’avons pas encore eu d’images dans lesquelles il n’y ait ni forme, ni sujet, mais seulement la pure couleur. En fait, il n’y a jamais eu d’art pur de la couleur ne s’occupant que de la couleur seule et ne se fiant seulement qu’à tous les changements subtils et merveilleux, ainsi qu’aux combinaisons dont la couleur est capable en tant que moyen de sa propre expression. Prométhée, le Poème du feu dont l’exécution nécessite la présence d’un clavier à couleurs dans l’orchestre.

Comments are closed.