Enjeux du développement local en Afrique PDF

Enjeux du développement local en Afrique PDF

Please forward this error screen to vmi23231. Le développement local, aussi appelé développement à la base, est un processus utilisant les initiatives locales au niveau des enjeux du développement local en Afrique PDF collectivités comme moteur du développement économique. Dans les pays en développement, le développement local repose sur des actions mobilisant les initiatives locales au niveau des petites collectivités et des habitants eux-mêmes, éventuellement avec une aide technique ou financière extérieure. Le développement local comporte un contenu qui est politique, économique, social et environnemental.


Il concerne plusieurs acteurs que sont l’État, les élus locaux, les populations, les organisations de la société civile, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers, etc. Il se met en œuvre à travers des instruments tels que le plan communal de développement, le plan régional de développement, les schémas et fonds d’aménagement. Le développement local se fonde sur des principes tels que la contractualisation, le partenariat, le cofinancement, la participation, la gouvernance locale, la maîtrise d’ouvrage locale, l’ancrage territorial des entreprises. Le concept est apparu en France au milieu des années 1960 en réaction aux pratiques dirigistes de l’aménagement du territoire fondées sur des logiques sectorielles de filière. Pour l’État, l’aménagement du territoire peut être considéré comme le volet spatial de la planification. Les lois Defferre de 1982-1983 de décentralisation, donnent plus de responsabilités aux collectivités territoriales pour mener des projets locaux et une politique d’aménagement plus pertinente car adaptée à chaque territoire.

Dynamique urbaine et développement économique local : une revue de la littérature », Revue d’économie régionale et urbaine, p. Davezies Laurent,  Le développement local hors mondialisation, in Comment améliorer la performance économique des territoires ? Davezies Laurent  Temps de la production et temps de la consommation, les nouveaux aménageurs des territoires ? Macquaire Patrick, Le quartier Picassiette, un essai de transformation sociale, l’Harmattan 2008. Veltz Pierre,  Le développement local face à la mondialisation , in Comment améliorer la performance économique des territoires ?

CDC, Collection les Hexagonales, novembre 2000. Comment articuler aménagement du territoire et développement? Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 février 2018 à 19:14.

Avec 189 États membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays et plus de 130 antennes à travers le monde, le Groupe de la Banque mondiale est un partenariat sans équivalent : cinq institutions œuvrant de concert à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité dans les pays en développement. Le Groupe de la Banque mondiale œuvre dans les domaines clés du développement. Grâce à son éventail de produits et services, il aide les pays à échanger leurs connaissances et à appliquer des solutions innovantes pour surmonter les défis auxquels ils sont confrontés. Alors que la lutte contre la pauvreté et le partage des fruits de la croissance économique posent d’immenses difficultés, les données et les travaux de recherche permettent de fixer des priorités, de mutualiser les connaissances sur les solutions efficaces et de mesurer les progrès accomplis. La Banque mondiale, qui appuie la stratégie de développement du Bénin, entend avant tout favoriser la croissance économique, améliorer la fourniture de services essentiels, la gouvernance et les capacités institutionnelles. Le Bénin bénéficie d’un régime démocratique et se distingue par sa stabilité politique. Depuis la fin du régime marxiste-léniniste, en 1989, le pays a organisé six scrutins présidentiels, sept élections législatives et trois élections locales, qui se sont déroulés pacifiquement.

L’élection présidentielle de mars 2016 s’est soldée par la victoire de Patrice Talon, un homme d’affaires multimillionnaire ayant fait fortune dans le coton. L’environnement des affaires reste médiocre malgré des progrès dans l’économie formelle, ce qui continue de dissuader les investisseurs nationaux et internationaux. Le Bénin se situe au 153e rang sur 190 pays dans le classement Doing Business de la Banque mondiale sur la réglementation des affaires. Actuellement, le portefeuille comporte 12 projets nationaux représentant un engagement total de 735,31 millions de dollars auxquels s’ajoutent 11,83 millions de dollars provenant de deux fonds fiduciaires et quatre projets régionaux représentant 103 millions de dollars au total. Le portefeuille de la MIGA au Bénin comprend trois investissements dans les secteurs du tourisme, des télécommunications et des services, qui totalisent des engagements bruts de 8.

La Banque a financé un programme pilote de filets sociaux destiné à lutter contre le travail des enfants. Les ménages ont en outre bénéficié d’activités génératrices de revenu. Des petits systèmes d’irrigation et de drainage ont ainsi été déployés sur 11 728 hectares, contre un objectif final de 12 678 hectares, avec à la clé un effet positif sur les rendements et la production. Enfin, il a soutenu le développement d’organes interprofessionnels dans les filières de la noix de cajou et de l’ananas, permettant ainsi aux producteurs, transformateurs et autres parties prenantes de mieux peser sur les décisions stratégiques prises à plus haut niveau. 39 pays africains, l’IDA aide les pays les plus défavorisés de la planète.

Comments are closed.