Enquête sur les apparitions de la Vierge PDF

Enquête sur les apparitions de la Vierge PDF

Enquête sur les apparitions de la Vierge PDF devant la grotte de Massabielle, le 11 février 1858. Les apparitions de Lourdes sont des apparitions mariales manifestées à une jeune fille âgée de quatorze ans, Bernadette Soubirous. Celle-ci déclara avoir assisté à dix-huit apparitions d’une femme se présentant comme étant l’Immaculée Conception. Selon son récit, ces apparitions intervinrent pendant six mois, dont douze en l’espace d’une quinzaine de jours.


Lourdes célèbre en 2008 le 150e anniversaire des apparitions de la vierge Marie.Depuis les premiers siècles de l’histoire de l’Eglise, la vierge est apparue des millers de fois. La salette, Lourdes, Fatima sont les lieux les plus connus au XIXe et au XXe siècle, mais on peut en découvrir à toutes les époques et sur tous les continents, sans exception. L’auteur a mené une triple enquête: historique, thématique et synthétique. Il a disposé d’une vaste documentation, en provenance de diocèses et d’archives ecclésiastiques du monde entier; il a visité des dizaines de lieux d’apparition ou de supposées apparitions en France, en Espagne, au Portugal, en Suisse, en Italie, en Bosnie-Herzégovine et au Vietnam ; il a rencontré plusieurs voyants. Il répond aux questions suivantes : qu’est-ce qu’une « apparition » de la Vierge ? Comment se manifeste-t-elle ? Y a-t-il des traits communs entre toutes les apparitions (âge, sexe, milieu social) ? Comment l’Église distingue-t-elle les « vraies » apparitions des « fausses » apparitions ?Quels sont les grands messages délivrés par la Vierge ? Quelle est l’influence du contexte politique et religieux ?
On voit que la Vierge est intervenue de manière ininterrompue à tous les grands moments de l’histoire de l’humanité : découverte et exploration des nouveaux continents, diffusion du protestantisme, persécutions sous la Révolution, communisme et nazisme.Pour le seul XXe siècle, l’auteur a pu recenser plus de 360 cas d’apparitions, authentiques ou supposées. La dernière apparition reconnue par l’Église est celle qui a commencé en 1976 à Betania, au Venezuela. Les autres apparitions célèbres de ces dernières décennies font encore l’objet de vives controverses (San Damiano, Garabandal, Medjugorje, etc.).

Cette Enquête sur les apparitions de la Vierge est la plus complète et la plus précise possible, fondée sur une immense documentation, cherchant à démêler le vrai du faux.

Les déclarations de la jeune fille suscitèrent de vives polémiques et firent rapidement l’objet d’enquêtes et de contre-enquêtes. La Vierge y est depuis lors honorée sous le vocable  Notre-Dame de Lourdes . Jeudi 11 février 1858 à Lourdes. Pour ce faire, les trois filles doivent traverser à pied le canal du Moulin. Marie et Jeanne s’y engagent courageusement, mais Bernadette, de santé précaire, craignant de tomber malade, hésite. La demoiselle porte une ceinture bleue et, sur chaque pied, une rose jaune. La vision disparaît, sans qu’aucune parole ait été prononcée.

Bernadette raconte son aventure à ses deux compagnes, leur faisant promettre de garder le silence. Cependant Marie, qui n’a que onze ans, rapporte tout à leur mère. Dimanche 14 février 1858 : ses parents interdisent à Bernadette de retourner à Massabielle. Comme la fois précédente, elle est seule à la voir. Pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une créature du diable, elle lui lance de l’eau bénite.

Le lendemain, lundi 15 février 1858, les camarades de Bernadette n’ont pas tenu leur langue. La supérieure, mère Ursule, vient inspecter la classe où se trouve Bernadette et lui dit :  Tu as fini tes carnavalades ? Vers midi, Bernadette est attendue à la sortie de l’école par sœur Anastasie, qui voudrait savoir qui est celle dont tout le monde parle. Elle a demandé à Madame Pailhasson de la lui indiquer. Celle-ci donne une gifle à Bernadette tout en disant à sœur Anasthasie :  tenez, la voilà, la drôle !

La sœur attrape Bernadette par le bras et la secoue en lui disant :  Drôle ! L’après-midi, lorsque Bernadette retourne à l’école pour les travaux de couture, ses récits commencent à inspirer quelques moqueries :  la va-nu-pied  à propos de l’objet de sa vision, tandis que la grotte se trouvant à proximité du lieu où était habituellement pacqué le troupeau communal de porcs est appelée  la tute-aux-cochons . Mardi 16 février 1858 à midi, une domestique vient trouver Bernadette à la sortie de l’école pour lui dire que Madame Milhet veut lui parler. Excentrique et déterminée, Madame Milhet est une ancienne domestique qui avait épousé son maître. Devenue riche, elle est une des employeuses de la mère de Bernadette, mais Bernadette refuse. Madame Milhet renvoie sa domestique le soir pour dire à Bernadette :  Ta mère te prie de passer chez Madame Milhet. Bernadette et elle a décidé, avec son amie Antoinette Peyret, la fille de l’huissier, de tirer cela au clair.

Elle convainc Bernadette de les amener à la grotte. Antoinette Peyret et Madame Milhet ont fait des hypothèses. Jeudi 18 février 1858, les deux dames et Bernadette partent toutes trois avant l’aube pour échapper aux curieux. Elles ont apporté un cierge, car il fait encore nuit, tandis qu’Antoinette a pris le nécessaire de l’huissier : papier, encre et plume.

De même que Bernadette est seule à voir Aqueró, elle est seule à l’entendre. Voulez-vous avoir la grâce de venir ici pendant quinze jours ? Bernadette le promet, et l’apparition lui répond par une autre promesse :  Nous proumeti pas deb hé urousa en este mounde, mès en aoute. Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde, mais en l’autre.

Comments are closed.