Enseignement de 7 concepts cruciaux de la psychanalyse PDF

Enseignement de 7 concepts cruciaux de la psychanalyse PDF

L’enseignement de Jacques Lacan est resté essentiellement oral. La retranscription de ses séminaires, qui se sont déroulés de 1950 à 1980, qui avait été confiée à Jacques-Alain Miller, gendre et exécuteur testamentaire de Lacan, n’est pas encore terminée. En refusant souvent d’être publié, Lacan voulait rester cohérent avec l’enseignement de la psychanalyse fondée sur le colloque et l’émergence de la vérité au détour du surgissement de enseignement de 7 concepts cruciaux de la psychanalyse PDF parole.


Le titre complet de ce séminaire est annoncé par Lacan dès la première séance : Le transfert dans sa disparité subjective, sa prétendue situation, ses excursions techniques. Ne pas confondre avec Les éditions Piranha : « Cher monsieur, Je suis navrée de ne pouvoir vous répondre : nous ne sommes pas les éditions du Piranha mais les éditions Piranha, et nous n’existons que depuis 2 ans. Bon courage dans votre recherche, Bien cordialement ». Référence sur le site de la BNF. Gaogoa, qui propose également un index et des liens vers d’autres index. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2017 à 05:56.

Sa qualité peut être largement améliorée en utilisant un vocabulaire plus directement compréhensible. Professeur à l’École normale supérieure, puis directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, il a créé et développé l’école de pensée autour du déconstructionnisme. Le point de départ de son œuvre est une critique de la linguistique et de la place dominante qu’elle occupe dans le champ des sciences humaines. De 1935 à 1941, il va à l’école maternelle et primaire d’El-Biar. Les enfants sont obligés de manifester leur attachement au Maréchal de multiples manières. Derrida, en qualité de juif, doit laisser au deuxième de la classe sa place pour le lever de drapeau.

En 1941, il est lui-même exclu du lycée Ben Aknoun et il est inscrit jusqu’en 1943 au lycée Émile-Maupas, mais il ne supporte pas l’atmosphère communautaire. Il retourne au lycée Ben Aknoun en 1944. Derrida connaît ainsi, durant sa jeunesse, une scolarité mouvementée. Il voit les métropolitains comme oppresseurs et normatifs, normalisateurs et moralisateurs.

Sportif, il participe à de nombreuses compétitions sportives et rêve de devenir footballeur professionnel. Il entre — après deux échecs — à l’École normale supérieure de Paris en 1952. Il y fait la rencontre de Louis Althusser, alors agrégé-préparateur. Derrida milite dans des groupes d’extrême gauche sans adhérer pour autant au communisme. Jean Hyppolite, Tran Duc Thao et Jean Cavaillès. Il suit les cours de Michel Foucault. 1955, il part à l’université Harvard comme special auditor.

Il commence la traduction et l’introduction de L’Origine de la géométrie de Husserl. Il rencontre souvent Pierre Bourdieu à Alger. L’année suivante il devient assistant à la faculté des lettres de l’université de Paris. En 1963, naît son premier fils avec Marguerite Aucouturier, Pierre. Amérique entre les partisans et les adversaires de la  déconstruction . Derrida rencontre à cette occasion Jacques Lacan et Paul de Man.

En 1967, il prononce une conférence à la Société française de philosophie sur la différance et publie ses trois premiers livres importants : De la grammatologie, L’écriture et la différence, La voix et le phénomène. Derrida participe aux défilés de Mai 1968 et organise la première assemblée générale à l’École normale supérieure. En 1970, son père Aimé meurt d’un cancer à l’âge de 74 ans. En 1971, il revient en Algérie après neuf ans d’absence. Il y donne cours et conférence. En 1974, il met en place un Groupe de recherches sur l’enseignement supérieur philosophique et s’engage contre la Loi Haby. En 1975, il devient professeur invité à l’université Yale puis à l’université Cornell comme A.

En 1978, Jacques Derrida lance les États généraux de la philosophie à la Sorbonne. Ainsi, il soutient toute sa vie la cause démocratique en Afrique du Sud. Le poste fut néanmoins supprimé par la ministre Alice Saunier-Séïté. En 1981, il fonde l’association Jean-Hus avec Jean-Pierre Vernant qui soutien les intellectuels tchèques dissidents. Il sera arrêté et brièvement emprisonné à Prague à l’issue d’un séminaire organisé clandestinement. En 1984, alors toujours maître-assistant, il devient directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. En 1984, naît son troisième fils, Daniel Agacinski, issu de sa relation hors mariage avec Sylviane Agacinski.

Il est Distinguished Professor en philosophie, français et littérature comparée à l’Université de Californie à Irvine aux États-Unis à partir de 1986. Le 5 décembre 1991, sa mère meurt. En 1995, Jacques Derrida est membre du comité de soutien de Lionel Jospin qui se présente à l’élection présidentielle. En 2002, Jacques Derrida et René Schérer rendent un hommage à Pierre Bourdieu, à l’occasion d’un débat sur la question de l’hospitalité. 2003, Jacques Derrida souffre d’un cancer du pancréas et réduit considérablement ses activités.

La différance n’est pas un concept en soi, mais une intervention graphique qui crée une nuance qui  s’écrit ou se lit, mais ne s’entend pas. Autrement dit, il y a déjà une écriture dans la parole. Saussure estimait inséparables et corrélatifs : l’arbitraire du signe et son caractère différentiel. Il ne peut y avoir d’arbitraire que parce que le système des signes est constitué par des différences, non par le plein des termes.

Les mots ne sont pas des noyaux compacts. Par conséquent,  le concept signifié n’est jamais présent en lui-même, dans une présence suffisante qui ne renverrait qu’à elle-même. Tout concept s’inscrit nécessairement dans une chaîne, dans un jeu de différences. La différance est le mouvement  producteur  des différences : elle est le  processus  par lequel les signifiants se substituent à l’infini, entraînant le besoin d’un idéal qui porterait son sens au langage . C’est en absolutisant l’absence, ou en en faisant le ressort de tout ce que nous croyons trouver de consistant, que la philosophie prête le flanc aux théologies négatives, et donc à la réintroduction d’une forme de religiosité en philosophie.

Comments are closed.