Et toi mon coeur pourquoi bats-tu ? PDF

Et toi mon coeur pourquoi bats-tu ? PDF

Ce désabusement mène à une notion de l’amour basée sur la confusion et le malentendu, qui permet à Carmen de dire « si je t’aime prend garde à toi » : on peut mourir d’amour, tuer par amour, aimer ses ennemis L’amour peut signifier n’importe quoi, parce qu’aimer ne veut rien dire : l’amour n’est qu’une illusion, qu’un fantasme, ou, au et toi mon coeur pourquoi bats-tu ? PDF, une réalité à créer. Certains conçoivent encore l’amour comme une énergie subtile sise au fond du cœur, qui nous relie à tout. L’amour est une réalité, non une abstraction. Mieux : pas de vie réelle sans amour.


« Fait des proses et des poèmes que je connais – ou connaissais – par cœur, ce livre n’aspire à rien d’autre qu’à donner un peu de plaisir, et peut-être d’émotion, à ceux qui le liront.Voilà des mots qui ne sont pas de moi et qui valent mieux que moi, mais qui, à force de familiarité, d’admiration, d’une répétition intérieure proche de la rumination, ont fini par se confondre avec moi: il m’arrive de les dire au soir quand il tombe sur la ville, sur la campagne, sur la neige ou au matin qui se lève sur la mer. Ils tournent, pour la plupart, autour de ces passions qui nous donnent à tous tant de bonheur et tant de souffrance. Et toi mon cœur, pourquoi bats-tu?Renonçant à la fois à l’ordre chronologique ou alphabétique et au classement par thèmes, j’ai choisi de présenter en désordre, en vrac, comme ils me venaient à l’esprit et au cœur, ces mots ailés aux lecteurs. Avec pourtant, un dessein nonchalant – changements de lumière, passage du temps, résonances, contrepoints – qu’au fil des pages chacun découvrira.Plaisirs. Émotion. Jusque dans les vers et les proses les plus simples de ce livre, il y a encore autre chose: une élévation, une hauteur, une sorte d’appel vers ailleurs. « La littérature, écrit Pessoa, est la preuve que la vie ne suffit pas.’ Les textes ici réunis ont le pouvoir mystérieux de rendre la vie plus belle et de transformer notre existence. »J. O.

L’amour pour l’orgasme parait bien loin de l’amour spirituel. Et pourtant, certains mystiques présents au débat affirment que l’orgasme spirituel existe. Ils parlent d’orgasme « cosmique », auquel chacun peut participer en aimant l’univers. Allons jusqu’à ressentir le Big Bang comme l’éjaculation du Tout-Puissant bien aimé : ça fait des milliers d’années que l’amour tantrique permet de trouver une dimension sacrée dans chacun, en passant ou non par la sexualité. Difficile d’analyser l’amour, un débat de deux heures ne suffit pas à s’en saisir, parce qu’en parler ça n’est plus le faire : ça se vit d’abord, on n’y pense qu’après.

Ce n’est pas parce qu’il est inexplicable qu’il est inconnu. L’amour est comme le bonheur : dans le ressenti, formidable. Basiquement, le fait qu’on l’éprouve intensément dans la communion indique qu’il peut être conçu comme la capacité à se relier. CITATIONS L’amour n’est rien d’autre que la Joie accompagnée de l’idée d’une cause extérieure. Spinoza Ethique III Definition des affects, 6. Les mains sales III, scène 2. Et si je connais, moi, une fleur unique au monde qu’un petit mouton peut anéantir comme ça, un matin, sans se rendre compte de ce qu’il fait ?

Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, cela suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Mais si le mouton mange la fleur, c’est pour lui comme si brusquement toutes les étoiles s’éteignaient. L’amitié consiste dans la mise en commun des joies. Cité in Diogène Laërce : Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres. Ceux-là sont dignes d’être nos amis que rend aimables leur intime.

Vous contenez un peu de cette essence mystérieuse qui fait pour moi tout le prix de la vie et faute de laquelle j’ai désiré mourir. C’est un sentiment tendre et profond, un grand espoir, une immense douceur. L’essence de l’amitié consiste en ce que plusieurs êtres ont une même âme. Diogène Laërce: Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres. Chacun en effet aime son propre moi et ce n’est pas dans l’espoir d’obtenir de soi une rémunération de cet amour, mais parce que son moi lui est cher par lui-même.

Comments are closed.