Farces françaises de la fin du Moyen-Âge, tome 3 PDF

Farces françaises de la fin du Moyen-Âge, tome 3 PDF

Please forward this farces françaises de la fin du Moyen-Âge, tome 3 PDF screen to cloud1. Triboulet, le bouffon de René d’Anjou. Toutes ces éditions présentent des remaniements du texte et des variantes dans le titre. De France, la farce s’est répandue à l’étranger, et on la trouve imitée en Allemagne.


Il en existe même une traduction latine, Veterator. Satire féroce et jubilatoire, la Farce de Maître Pathelin est une joyeuse école de friponnerie universelle, une suite de ruses et de fraudes faisant ricochet, sans autre morale que le plaisir de voir tromper un trompeur. La pièce refuse toute position morale : les personnages présentés sont de réjouissantes canailles, et maître Pathelin, avocat sans cause, l’est plus encore que tous les autres réunis. Maître Pathelin, avocat rusé, anciennement populaire mais désormais sans cause, décide de refaire sa garde-robe sans que cela lui coûte un sou. Pathelin emporte une pièce de tissu et invite le marchand à venir se faire payer chez lui. Devant Guillaume, Pathelin et sa femme Guillemette jouent la comédie du mourant et de la femme en pleurs, et Guillaume repart en courant.

Le berger Thibault l’Agnelet vient trouver Pathelin pour lui demander de le défendre dans un procès contre son maître, Guillaume Joceaulme, auquel il a égorgé des brebis. Pathelin propose une ruse à Thibault : qu’il se fasse passer pour un simple d’esprit, devant le Tribunal, et réponde à toutes les questions en bêlant comme un mouton. Mais Guillaume, le drapier, reconnaît Pathelin, et tente également de dénoncer son vol de draps devant le juge. Guillaume en prétendant que son mari est malade. Maître Pathelin, opéra-comique en un acte de François Bazin, 1856. La Farce de Maître Pathelin, opéra-comique de Henry Barraud, 1938. Pathelin est postérieur à 1456, et Guillaume Alécis l’avait en mémoire lorsqu’il rima les Faintes du monde, peu après 1460.

Thierry Martin Triboulet : La Farce de Pathelin, p. 1457, déduite des mentions de Pathelin contenues dans les Sotties de Triboulet. Certains donnent à tort la date de 1464, qui n’est en fait qu’une hypothèse retenue pour la date de composition à partir des travaux de Louis Cons et de Richard T. Holbrook, Guillaume Alecis et Pathelin, University of California Press, 1926, cité par The Modern Language Journal, vol.

C’est le cas de Jean Deroy dans son ouvrage François Villon, coquillard et auteur dramatique, Nizet, Paris, 1977. Triboulet, Josseaume et Pathelin à la cour de René d’Anjou. C’est ung Guillaume qui a seurnom de Joceaume. Yan Greub : Les mots régionaux dans les farces françaises, Bibliothèque de linguistique romane, Strasbourg, 2003.

Comments are closed.