Flore microbienne intestinale : Physiologie et pathologie digestives PDF

Flore microbienne intestinale : Physiologie et pathologie digestives PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Cet article est une ébauche concernant flore microbienne intestinale : Physiologie et pathologie digestives PDF médecine.


Chef-d’oeuvre d’adaptation, l’organisme humain a su exploiter à son avantage le nombre et la variété des espèces microbiennes qui composent la flore intestinale et ses multiples rôles physiologiques: capacité fermentaire, pouvoir immunorégulateur, effets sur la motricité, la vascularisation et la trophicité intestinales, moyen efficace de défense contre les agents infectieux. La relation hôte/flore est un modèle de symbiose qui définit « l’écosystème intestinal « . Toutefois, l’équilibre de cet écosystème est fragile et sa rupture peut intervenir dans la physiopathologie de diverses affections digestives. L’importance de la flore a généré ces dernières années un effort de recherche considérable utilisant les techniques les plus modernes de la biologie moléculaire, la microbiologie et la médecine. De plus, l’idée ancienne de moduler de façon positive une flore déséquilibrée, ou encore d’en reproduire certains effets bénéfiques, par l’administration de micro-organismes vivants sélectionnés, connaît un vif regain d’intérêt avec l’apparition du concept de micro-organismes  » probiotiques ». L’objet du présent ouvrage, d’essence pluridisciplinaire, est de constituer une mise au point complète et actualisée sur la flore intestinale et son impact en physiologie et pathologie digestives, à l’usage des médecins, pharmaciens, vétérinaires, chercheurs et étudiants intéressés par ce sujet passionnant.

La quantité de gaz à l’intérieur d’un intestin est assez constante et ne représente qu’une petite fraction des volumes réellement produits. La quantité des gaz est régulée par le transit intestinal et l’évacuation des gaz en excès. L’entrée des gaz se fait par déglutition, réactions chimiques, diffusion à partir du sang et fermentations bactériennes. La sortie des gaz se fait par absorption par la paroi de l’intestin, excrétion respiratoire, consommation bactérienne et évacuation anale. En gastro-entérologie, l’utilisation du charbon végétal non activé est recommandée pour l’absorption de gaz intestinaux de différentes provenances ainsi que les toxines bactériennes, virales et celles du métabolisme. La production de gaz intestinaux, les ballonnements et les flatulences peuvent être dus au chlore et aux boissons gazeuses. L’intestin, par un mouvement de péristaltisme, va mettre en mouvement les gaz produits de façon à évacuer la partie de ces gaz qui n’est pas réabsorbée par les intestins.

Dans certains intestins il y a un ralentissement de la propulsion des gaz et formation de poches gazeuses. Le sphincter anal a un rôle. Si normalement un gaz est évacué par l’association d’une légère contraction des muscles abdominaux et d’un relâchement de l’anus, parfois la coordination ne se fait pas et le sphincter ne se relâche pas. Il en est conclu que ce ne serait pas tant le surplus de gaz, mais une distribution anormale des gaz qui serait responsable du météorisme abdominal.

Il a été remarqué que la rétention de gaz dans l’intestin grêle donne une symptomatologie plus nette que la rétention de gaz dans le colon. Par ailleurs, il a été noté que pour une même quantité de gaz, certaines personnes se sentent ballonnées et d’autres pas, ce qui fait intervenir un facteur personnel de sensibilité et de tolérance au symptôme. Flore microbienne intestinale : Physiologie et pathologie digestives, Jean-Claude Rambaud et al. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 16 décembre 2017 à 18:46. Cet article est une ébauche concernant la biologie.

Le ferment des produits laitiers est une bactérie lactique qui est baptisée Lactobacillus delbrueckii subsp. Balkans que les soldats souffent beaucoup de diarrhées à cause des conditions hygiéniques désastreuses. Cette bactérie reçoit le nom de E. Nissle 1917 en l’honneur du médecin qui lance le concept de traitement des troubles intestinaux graves par des souches vivantes non pathogènes. C’est un consortium adapté à l’hôte, stable, c’est-à-dire résistant à la modification. Parmi les microorganismes utilisés les bactéries lactiques sont les plus utilisés. Ce sont des hôtes naturels du microbiote intestinal humain.

Protège de Salmonella typhimurium chez la souris. Améliore l’apoptose dans le cancer du côlon. Réduit l’inflammation et la diarrhée dans un modèle de l’intestin irritable. Peut réduire les complications de H. Protection contre Salmonella typhimurium chez la souris.

Réduit les phénomènes inflammatoires dans le cas de l’intestin irritable. Réduit les complications d’une infection à H. Inhibe les bactéries pathogènes comme H. Les études limitées sur l’homme ont montré que la souche LA-5 peut avoir des effets bénéfiques. Des études in vitro et sur l’animal ont montré que L. 431 peut avoir un effet immuno-modulateur, ce qui n’a pas été confirmé dans le cas de patients vaccinés contre la grippe.

Comments are closed.