Histoire Ancienne Des Egyptiens, Des Carthaginois, Des Assyriens, Des Babyloniens, Des Medes Et Des Perses, Des Macedoniens, Des Grecs, Par M. Rollin, …… PDF

Histoire Ancienne Des Egyptiens, Des Carthaginois, Des Assyriens, Des Babyloniens, Des Medes Et Des Perses, Des Macedoniens, Des Grecs, Par M. Rollin, …… PDF

Fils d’un coutelier, il se fit remarquer par ses dispositions précoces. Destiné à succéder à son père, il obtint une bourse qui lui permit histoire Ancienne Des Egyptiens, Des Carthaginois, Des Assyriens, Des Babyloniens, Des Medes Et Des Perses, Des Macedoniens, Des Grecs, Par M. Rollin, …… PDF suivre les cours du collège du Plessis puis étudia la théologie à la Sorbonne. Il reçut la tonsure mais n’alla jamais plus loin dans la carrière ecclésiastique.


Il remplaça à 22 ans Marc-Antoine Hersan, son ancien professeur, dans la chaire de seconde. Il fut nommé en 1687 professeur de rhétorique au Plessis, en 1688 professeur d’éloquence au Collège royal. Mais au bout de quinze ans, il se vit brusquement enlevé à ses élèves en raison de sa sympathie pour le jansénisme. Parallèlement à ces luttes, il consacra la seconde moitié de sa vie à une importante activité éditoriale. Celle-ci tourna autour de deux préoccupations majeures : l’enseignement et l’histoire ancienne.

Concernant la première, son ouvrage majeur, destiné aux pédagogues, reste connu sous le titre abrégé de Traité des études. Ce texte, qui synthétisait les expériences d’éducation menées par Rollin et par d’autres, connut un fort succès d’estime. Son autre axe de travail fut l’histoire ancienne. Latiniste et helléniste distingué, Rollin était familier des auteurs de l’Antiquité. Ces travaux se voulaient complémentaires du Traité des Études en livrant un recueil d’exemples de vies. Après avoir travaillé jusqu’à ses derniers jours, Rollin mourut âgé de plus de 80 ans, entouré d’une estime considérable de la part de ses contemporains.

Albin de Berville a écrit un Éloge de Rollin, couronné par l’Académie française en 1818. Le collège municipal de Paris a été appelé en son honneur collège Rollin et en 1867 la rue Neuve-Saint-Étienne-du-Mont où il vécut plus de cinquante ans et où il est mort est renommée rue Rollin en son hommage. Institutionum oratoriorum libri duodecim, édition abrégée de Quintilien, 1715, 2 v. Il élagua tout ce qui ne se rapportait pas strictement à l’éloquence. De la manière d’enseigner et d’étudier les Belles-Lettres par rapport à l’esprit et au cœur, Paris, 1726-1728, 4 vol. Plus connu sous le titre de Traité des Études, ce texte pragmatique s’inspire des réformes mises en place par Rollin au Collège de Beauvais et préconise notamment un plus large usage de la langue vulgaire. Il a été réédité de nombreuses fois.

Histoire ancienne des Égyptiens, des Carthaginois, des Assyriens, des Babyloniens, des Mèdes et des Perses, des Macédoniens, des Grecs, Paris, 1730-1738, 13 tomes en 14 vol. Ce recueil de lettres, traités, vers et discours latins a été rassemblé par Crevier. Ses Œuvres diverses ont été publiées par Antoine Jean Letronne en 1825, et ses Œuvres complètes par François Guizot, en 30 volumes, en 1821-1827. Coadjuteur en titre de ce collège, Rollin en fut de facto le principal. Venard, Histoire de l’enseignement et de l’éducation. Voir Fabien Vandermarcq, « Charles Rollin, héritier de l’humanisme et de Port-Royal », Port-Royal et l’humanisme.

Comments are closed.