L’évaluation de la personnalité: Le modèle en cinq facteurs (Pratiques psychologiques) PDF

L’évaluation de la personnalité: Le modèle en cinq facteurs (Pratiques psychologiques) PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. L’estime de soi est, en psychologie, un terme désignant le jugement ou l’évaluation de la personnalité: Le modèle en cinq facteurs (Pratiques psychologiques) PDF’évaluation faite d’un individu en rapport à sa propre valeur. Les expériences vécues par un individu durant sa vie développent l’estime de soi.


Quels sont les inventaires disponibles pour évaluer et tester la personnalité ?

Rédigé par un spécialiste de la personnalité, cet ouvrage est destiné aux praticiens utilisant des inventaires de personnalité basés sur le modèle en cinq facteurs.

L’auteur rappelle en termes simples, les notions de base relatives à la personnalité. Il aborde ensuite le modèle en cinq facteurs en présentant chacune des dimensions pour en expliciter et en clarifier le contenu. Après avoir fait le point sur ces questions théoriques, sont abordées les questions de la mise en oeuvre de deux inventaires de personnalité (l’inventaire D5D et le NEO-PI-R) et de l’interprétation des scores qu’ils fournissent.

Les professionnels du monde de la psychologie pourront interpréter les résultats des outils d’évaluation de la personnalité à l’aide de cet ouvrage de référence.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Jean-Pierre Rolland est titulaire d’un doctorat de 3e cycle en psychologie de l’Université de Paris X.

Des expériences positives peuvent favoriser le regard porté sur soi-même, contrairement aux expériences négatives qui défavorisent le regard porté sur soi-même. Durant les premières années de la vie d’un enfant, les parents influencent significativement le développement de son estime de soi, qu’il soit positif ou négatif. Pendant les périodes scolaires, les notes représentent un facteur contribuant à l’estime de soi. Les expériences en société sont un autre facteur qui influe significativement.

Un enfant, à l’école, peut commencer à se comparer à ses camarades de classe. Une relation aisée avec des amis est très importante pour le développement de l’estime de soi chez les enfants. L’attitude parentale et le style parental jouent un rôle crucial dans le développement de l’estime de soi. Des élèves à forte estime tendent à être éduqués avec attention et encouragement, ce qui permet aux enfants de prendre des décisions plus hâtivement. Les bonnes expériences vécues durant l’enfance qui contribuent au développement d’une bonne estime de soi impliquent l’attention des autres, des paroles respectables, une attention et une affection appropriées, ainsi que la reconnaissance de tâches effectuées avec succès.

Lorsqu’une idée est mal reçue, un individu souffrant d’une faible estime peut le prendre personnellement et se sentir dévasté. Cela peut avoir de lourdes conséquences lorsque la personnalité physique ou morale, les actions, ou l’égo d’un individu sont directement visés. Pour James, l’estime de soi est le résultat d’un rapport entre nos succès et nos prétentions dans les domaines importants de la vie. Cooley postule qu’autrui serait un miroir dans lequel nous nous percevons et que les jugements d’autrui sur nous seraient intériorisés et créeraient les perceptions qu’un individu possède de lui. Mead postule, lui, que ce serait la moyenne de ces jugements qui serait intériorisée. Il existe des domaines qui favorisent ou défavorisent l’estime de soi.

Comments are closed.