L’Affectivité à l’école PDF

L’Affectivité à l’école PDF

Les pays avec des Mouvements de l’École moderne, les associations de la Pédagogie Freinet. Freinet parle de  techniques Freinet , et non de méthode car les techniques évoluent. Ferrière, Édouard Claparède, Ovide Decroly, Roger Cousinet, etc. L’école traditionnelle est l’Affectivité à l’école PDF sur la matière à enseigner et sur les programmes définissant cette matière, qui la précisent et la hiérarchisent du même coup.


Les élèves aiment-ils l’école ? Aiment-ils apprendre ? Aiment-ils leur professeur ? Plus précisément, au-delà des compétences professionnelles des enseignants, régies par de nombreux lois et décrets, qu’estce qui fait l’essence même de la relation maître-élève ? Cet ouvrage, issu d’un travail de doctorat, se propose de mettre en valeur l’affectivité des élèves dans leur triple rapport à l’école, au savoir et au maître, par le moyen d’entretiens auprès d’élèves en situation contrastée de réussite et d’échec. Le processus enseignement/apprentissage en situation scolaire a pour fin de permettre aux élèves de construire des savoirs, savoir-faire et savoir-être dont l’émergence ou non est appréciée (scolairement et socialement) en termes de réussite ou d’échec. Ainsi, il n’est pas sans intérêt de s’interroger sur les déterminants de la réussite ou de la difficulté scolaire. Le parti pris de ce livre est de rechercher ces déterminants dans la situation scolaire elle-même. Une meilleure connaissance des voies et des mécanismes de l’apprentissage en classe, ainsi que du rôle et de la place de l’enseignant dans le processus de construction des savoirs chez les élèves, constitue l’enjeu de ce travail. Notre contribution à l’élaboration des notions de  » pensée de l’élève  » et de  » chemin scolaire  » est au cœur de cet enjeu. Il s’agit donc d’examiner le rapport à l’école, au savoir et au maître.

La pédagogie Freinet bouleverse profondément la vision de l’école, en considérant une école centrée sur l’enfant. Ce fut une des raisons pour lesquelles il chercha à mettre en place une pédagogie active dans laquelle le maître n’aurait pas besoin de faire de longs discours et il axa ainsi sa pensée sur l’organisation du travail et la coopération. C’est dans les camps de concentration de Vichy que Freinet repensa en profondeur son œuvre pédagogique. La rapidité de la connaissance des enfants grâce à l’expression libre dans tous les genres. La possibilité de la réduction rapide des lacunes. La thérapeutique qui fait que l’enfant s’ouvre et qu’il s’en porte mieux ensuite. Heinrich Siemss, il voit une école sans autorité, sans discipline, où se pratiquent des  promenades scolaires , où existe un matériel scolaire abondant et spécialisé.

Freinet revient de Hambourg avec la conviction qu’il faut un matériel scolaire adapté. L’enseignant voit sa classe avec d’autres yeux et les élèves le verront différemment aussi. Cela correspond mieux à la norme de l’humanité. La pédagogie Freinet s’articule autour d’un projet, par exemple un journal réalisé avec une imprimerie scolaire. Les caractères mobiles de l’imprimerie sont assemblés puis seront recouverts d’encre. Un texte est librement rédigé, à la maison ou à l’école, individuellement ou collectivement. Il est choisi par la classe pour être imprimé.

Comments are closed.