L’Algérie aujourd’hui PDF

L’Algérie aujourd’hui PDF

Please forward this error screen to vps. Algérie française et contre l’Algérie aujourd’hui PDF rivaux, et parvient alors au pouvoir.


L’Algérie d’aujourd’hui est peu comprise. Elle semble pourtant si proche au public français qui la connait par son immigration, par sa culture et son folklore. Par ses événements aussi, souvent tragiques. Et les longues relations entre Paris et Alger font que ce pays ne laisse pas indifférent sur la rive Nord de la Méditerranée. Les images d’Epinal ont vieilli cependant et depuis la tragique décennie de plomb des années 90 l’Algérie a énormément changé. La génération de la révolution algérienne a vieilli et une jeunesse en quête de liberté et de progrès la remplace progressivement sans toutefois parvenir à prendre les rênes du pays, dirigé encore par un régime politico-militaire qui donne des signes d’essoufflement. Cela a façonné une nouvelle Algérie, moins préoccupée par son passé que par son avenir. Cette Algérie nouvelle, plus prospère, reste néanmoins tourmentée et clivée. Cet ouvrage se propose donc de replacer le plus grand pays d’Afrique dans sa complexité à un moment où Alger revient sur le devant de la scène. Les printemps arabes et la montée des conflictualités au Sahel en font un Etat central dans le contexte régional particulier qui est le sien. Le calme relatif en Algérie depuis le début des printemps arabes ne s’explique pas par le contentement de la population algérienne. L’« île » se retrouve en effet traversée de nombreuses fragilités – question régionale et linguistique, problématique de la jeunesse, difficultés à diversifier l’économie, etc. – que la situation politique sensible ne permet pas de faire évoluer.

Ayant un projet socialiste, et recevant de l’aide militaire de l’URSS, il gouverne le pays, en tant que parti unique, jusqu’en 1989. Les revendications culturelles ont donné naissance à un slogan politique : Tahya el Djazaïr,  vive l’Algérie . Après l’indépendance, les chefs du FLN entrent en conflit. S’ensuit la crise de l’été 1962. C’est toutefois Ferhat Abbas qui préside l’Algérie du 25 septembre 1962 au 15 septembre 1963. Entre juillet 1962 et janvier 1963, l’Algérie est au bord du chaos.

Le déficit est de 200 milliards en décembre. Abbas est remplacé en 1963 par Ahmed Ben Bella, qui dirige le pays jusqu’en 1965 et instaure un pouvoir fort. En octobre 1963, l’Algérie entre en guerre avec le Maroc: c’est la  guerre des sables , qui prend fin grâce à une médiation de l’Organisation de l’unité africaine. Malgré des relations tendues avec la France, celles-ci ne cesseront jamais complètement tandis que l’immigration de travailleurs algériens en France continue. Caractéristique est la militarisation du pouvoir issue de la guerre qui entraîne celle du pays. Boumediene règne en autocrate jusqu’en 1978, perpétuant le système du parti unique, mais dirigeant surtout grâce à l’État et l’armée.

Comments are closed.