L’Annuaire Pharma : L’industrie pharmaceutique et ses partenaires PDF

L’Annuaire Pharma : L’industrie pharmaceutique et ses partenaires PDF

Y a-t-il des vaccins obligatoires qui sont inutiles ? AVIS D’EXPERT – Le Dr Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à Santé l’Annuaire Pharma : L’industrie pharmaceutique et ses partenaires PDF France, revient sur l’intérêt des vaccinations contre le méningocoque de type C, le pneumocoque et l’hépatite B. Interrogé par Le Figaro, le Dr Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à Santé publique France, revient sur l’intérêt de ces trois vaccinations.


Dans leur lettre, les médecins signalent que le virus de l’hépatite B ne circule pas parmi les enfants en France et que les personnes à risque font déjà l’objet d’une prévention ciblée. Pourquoi rendre obligatoire ce vaccin pour les nourrissons? Historiquement, la vaccination contre l’hépatite B a d’abord été recommandée aux groupes présentant un risque élevé de contamination, comme les toxicomanes par voie intraveineuse et les sujets à partenaires multiples. En 1991, elle est devenue obligatoire en France pour les professionnels de santé, ce qui a permis la disparition quasi totale des hépatites B nosocomiales. 1992 à recommander la vaccination contre l’hépatite B des enfants dans tous les pays du monde. Pour des pays de faible prévalence de l’hépatite B comme la France, l’OMS préconisait de vacciner soit les nourrissons, soit les préadolescents, soit les deux. D’abord, parce que la vaccination contre l’hépatite B est intégrée dans un vaccin hexavalent qui permet de protéger les nourrissons sans nécessiter d’injections supplémentaires.

Tandis qu’à l’adolescence, au moins deux doses sont nécessaires. Ensuite, parce qu’il est très difficile d’obtenir une bonne couverture vaccinale chez les adolescents, qui vont peu chez le médecin. Au contraire, les jeunes enfants sont régulièrement suivis durant les deux premières années de vie. Les données disponibles montrent clairement qu’il n’y a pas d’hépatite B chronique chez des personnes qui ont été vaccinées dans l’enfance et qui ont répondu à la vaccination.

Comments are closed.