L’Homme artificiel PDF

L’Homme artificiel PDF

Pour développer un missile balistique intercontinental, l’Homme artificiel PDF ingénieurs de Korolev ont dû concevoir une fusée de grande taille car les bombes nucléaires soviétiques ne sont pas aussi miniaturisées que leurs homologues américaines. La capacité du lanceur permet de placer d’emblée un satellite de relativement grande taille en orbite. Le lancement de Spoutnik I marque l’an 1 de l’ère spatiale : dès l’année suivante 28 tentatives de lancement de satellites ont lieu dont 5 réussies.


Aucun enjeu autre que scientifique n’est attaché à cet objectif à l’époque. A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les spécialistes des fusées soviétiques tentent de récupérer le savoir-faire que l’équipe de l’ingénieur allemand Wernher von Braun a acquis en concevant et produisant le missile V2 qui a révolutionné le domaine. Korolev, qui est un grand admirateur du pionnier soviétique de l’astronautique, Constantin Tsiolkovski, tente en vain de persuader dès fin 1954 les dirigeants soviétiques ainsi que ses commanditaires militaires de l’intérêt d’utiliser le missile pour placer un satellite artificiel en orbite. La mise au point du missile Semiorka se poursuit en parallèle. Après de nombreux échecs, dus successivement à des fuites de carburant, à des allumages tardifs ou prématurés d’un moteur, à un mauvais calcul de trajectoire ou aux vibrations de la fusée lors de son ascension, Korolev réussit un lancement le 21 aout 1957. Elle est remplacée par un petit satellite à la masse et à l’équipement scientifique minimal : un émetteur radio juste capable de lancer des signaux audibles autour de la Terre pendant quelques jours.

Comments are closed.