L’humanité : L’Histoire d’une légende PDF

L’humanité : L’Histoire d’une légende PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La Fête de l’Humanité, communément appelée Fête de l’Huma, est un événement organisé tous les ans par le journal L’Humanité au cours du second week-end de septembre. L’humanité : L’Histoire d’une légende PDF en 1930 par Marcel Cachin, directeur de L’Humanité, sa première édition eut lieu le 7 septembre 1930 à Bezons.


Ce livre à pour seul but de fournir des éléments afin de favoriser la réflexion sur notre existence. Des origines au déclin d’une société avide de pouvoir, des légendes aux théories les plus folles. Toutes ces choses ont un point commun : L’histoire de l’homme à travers les siècles. Qu’en est-il des recherches sur le chaînon manquant ? Comment expliquer certains legs de nos ancêtres communs ? Beaucoup de questions sont abordées dans ce livre. Peu y trouvent une réponse définitive, mais il est intéressant de pousser la réflexion afin d’en émettre des théories parfois troublante de crédibilité. Si vous trouvez votre vie ennuyeuse, ne cherchez plus ! Ce livre vous compte des histoires riches en aventure et qui pourraient bien avoir eu lieu. L’ensemble des éléments de cet ouvrage devrait vous fournir suffisamment de preuve pour que vous puissiez trouver des réponses à des questions restées en suspens au fin fond de votre subconscient.

C’est à l’origine une fête politique où le Parti communiste français et les organisations politiques qu’il invite sont fortement représentés. Outre les activités politiques, la Fête comprend de nombreuses activités culturelles, commerciales et de divertissement. Grande scène de la fête en 2005 pour le concert de Bernard Lavilliers. Ici, une vente d’articles dédiés à Che Guevara et à Bob Marley. Stand de Granma, organe officiel du comité central du Parti communiste cubain.

La première  fête de l’Huma  s’est tenue en septembre 1930 au parc Sacco et Vanzetti, à Bezons aujourd’hui dans le Val-d’Oise. L’objectif de cette fête est de développer la diffusion de L’Humanité et de dégager des bénéfices pour financer le journal. Les premiers grands concerts ont lieu en 1936 lors du Front populaire, qui voit la fête pour la première fois dépasser le seuil de 300. En 1937, la fête accueille ses premiers stands d’autres pays : Suisse, Belgique, Angleterre, Union soviétique et en 1954, trente départements sont représentés.

Jusqu’en 1956, la fête se déroule au bois de Vincennes, puis en 1957 et 1958, elle a lieu à Montreuil, au parc Montreau. En 1959, ce sont les terrasses de Meudon qui l’accueillent. Le parc des Sports de La Courneuve accueille pour la première fois la fête à partir de 1960 et jusqu’en 1971, où des centaines de milliers de personnes prennent son chemin, avec une escapade de 1966 à 1970 sur la pelouse de Reuilly, au bois de Vincennes, où elle ne cesse de grandir. Charles Fiterman, l’un des 4 communistes entrés au gouvernement après l’élection de François Mitterrand fait du lobbying pour que la SNCF investisse dans d’autres lignes afin d’en faire un levier de démocratisation des vacances. La journée du vendredi, auparavant réservée aux militants est ouverte au public depuis les années 1980. La fête commence, le week-end précédent, par la classique randonnée cyclotouriste La Courneuve-Dieppe-La Courneuve.

Le samedi matin, une course à pied de 10 kilomètres traverse la fête où est située son arrivée. Chaque année, une exposition culturelle est organisée. Débat sous l’agora, en 2006, au sujet de l’agriculture. Dans l’après-midi du dimanche, le grand meeting politique, qui s’achève par le chant de L’internationale, et certaines années de la Marseillaise, donne le ton de la rentrée sociale. La  Grande Scène  accueille des artistes de grande renommée, tandis que d’autres scènes, thématiques, accueillent des artistes moins connus. Le  village du Livre  accueille des centaines d’artistes venus dédicacer leurs ouvrages et des dizaines de débats. Le Parti communiste espagnol et le Parti Tudeh d’Iran.

Parti communiste français proposent souvent des spécialités locales. Chaque année, la fête de l’Humanité accueille plus d’un demi-million de visiteurs. 1996 : le musée de la Résistance de Champigny met à la disposition de la fête l’exposition des photos de Willy Ronis  À nous la vie. Attention jeunes, l’Humanité dans l’art du temps  : présentation des œuvres de quarante jeunes artistes peintres.

Comments are closed.