L’Opéra de Charles Garnier : Architecture et décor intérieur PDF

L’Opéra de Charles Garnier : Architecture et décor intérieur PDF

Place de la Concorde vue de la tour Eiffel. Le nom aurait été choisi par le Directoire pour marquer l’Opéra de Charles Garnier : Architecture et décor intérieur PDF réconciliation des Français après les excès de la Terreur.


En 2000, la restauration de la façade principale de l’Opéra de Paris nous a permis de redécouvrir son décor extérieur dans sa beauté originelle. Quatre ans plus tard, la restauration du grand foyer renouvelle notre émerveillement. Gérard Fontaine nous invite à pénétrer dans l’édifice pour y parcourir un chemin initiatique pavé de matériaux venus d’ailleurs et ponctué d’aperçus vertigineux, d’obstacles et de franchissements. Du vestibule d’entrée où nous accueillent des sculptures à l’effigie de Lully, Haendel, Gluck, Rameau, nous nous orientons vers la rotonde des Abonnés sous le regard de La Pythonisse de Marcello. Nous gravissons les degrés du grand escalier éclairé par les statues-torchères de Carrier-Belleuse, où se dressent, somptueuses et solennelles, les Cariatides en marbre polychrome de Jules Thomas. Puis nous gagnons les espaces destinés au public : la rotonde du Glacier et ses Bacchanales peintes par Clairin, l’avant-foyer où règne la mosaïque, les salons de la Lune et du Soleil rayonnants d’or et d’argent, avec leur petit peuple de salamandres, de hiboux et de chauves-souris. Et nous découvrons le grand foyer, son ornementation restituée dans son éclat premier, chatoiement d’or et de couleurs. Murs, voussures et plafonds peints : Paul Baudry y décline en de somptueuses variations la Musique, la Comédie et la Tragédie. Les vingt statues des Qualités nécessaires aux artistes ont retrouvé leur élégance et leur sensualité. Le spectateur peut enfin s’engager dans le  » chœur « , dans la salle éblouissante, aux tonalités de rouge et d’or, surmontée du célèbre plafond de Marc Chagall dont la poésie rêveuse illustre les plus belles œuvres musicales dans un vertige de formes et de couleurs. Dans le Palais de Charles Garnier, peintures, sculptures, dorures, marbres, tentures et mosaïques fascinent par leur munificence. Ici, l’architecture et le décor sont autant de symboles annonciateurs du spectacle, mais ils sont aussi, eux-mêmes, un spectacle qui permet au public d’accéder à l’essentiel, l’œuvre d’opéra.

Défense, l’Arc de Triomphe, l’avenue des Champs-Élysées, le jardin des Tuileries et le musée du Louvre. Plaque de la place de la Concorde avec, au-dessus, la plaque de son ancien nom  place Louis XVI . Cet ensemble monumental est, au point de vue de l’aménagement urbain, la plus importante création du Siècle des Lumières dans la capitale. Sa dénomination a changé de nombreuses fois, traduisant l’instabilité des régimes politiques de la France depuis 1789 et une série d’événements joyeux, tragiques ou glorieux, certains d’une grande portée historique, qui se sont déroulés sur son sol. Le Second Empire supprima les fossés pour améliorer la circulation. Ce nom a été choisi par le Directoire pour marquer la réconciliation des Français après les excès de la Terreur.

Originellement, le terrain occupé par cette place se trouvait au milieu de basfonds marécageux livrés aux hasards des débordements de la Seine. Le projet de Gabriel pour la place Louis XV. Le Roi est propriétaire de l’essentiel de ces terrains, ce qui permet de limiter les expropriations nécessaires. En 1753, un concours est ouvert pour l’aménagement de l’esplanade, réservé aux membres de l’Académie royale d’architecture. Commencée par Edme Bouchardon et achevée par Jean-Baptiste Pigalle, la statue équestre de Louis XV est inaugurée le 20 juin 1763.

Les vertus sont à pied et le vice à cheval. Ce n’est qu’en 1772 que la place est achevée. Une enceinte octogonale, pourvue d’une balustrade, bordée de fossés de 20 mètres de large et cantonnée de guérites, est créée pour ceindre ce vaste espace. Seul le côté nord de la place est bâti, ce qui dégage la vue sur la Seine. En 1789, l’architecte Bernard Poyet propose au roi un aménagement de la place Louis XV avec l’édification de bâtiments aux quatre angles de la place.

Comments are closed.