La bible de la santé des femmes PDF

La bible de la santé des femmes PDF

Le prieur de la Communauté Saint Jean, le Père Thomas Joachim, a informé ses frères de l’existence de témoignages « convergents et crédibles » sur les manquements à la chasteté du Père Marie-Dominique Philippe auprès de femmes dont il était l’la bible de la santé des femmes PDF spirituel. Regarder la vérité, aussi dure soit-elle, en toute lucidité.


Cet ouvrage est la ressource illustrée essentielle à toutes les femmes. Avec une clarté exceptionnelle, il vous indique comment une saine alimentation et les thérapies naturelles peuvent vous aider à prévenir les problèmes de santé, à soigner les affections et à rester en bonne santé. Vous allez découvrir comment : être en bonne santé et le demeurer de façon naturelle ; tirer le maximum de votre fertilité et vous assurer une grossesse sans souci et un accouchement sans danger ; soigner les symptômes du SPM, du syndrome des ovaires polykystiques, de la ménopause, de l’endométriose, des fibromes, des cystites, de la mycose vaginale et de nombreuses autres maladies féminines ; ralentir le processus de vieillissement ; comprendre les avantages d’une alimentation et de choix de mode de vie sains et des thérapies complémentaires pour votre santé, votre bien-être et votre vitalité ; prévenir les problèmes susceptibles d’affecter les femmes ; choisir la meilleure approche qui vous convient : les médicaments, la chirurgie, une approche naturelle ou une combinaison des trois. «  »La bible de la santé des femmes » » répond à toutes les questions que vous pourriez vous poser à propos de votre corps – les raisons pour lesquelles vous avez des problèmes de santé et ce que vous pouvez faire pour les soigner.

Le Père Marie-Dominique Philippe, dominicain, a fondé la Congrégation Saint Jean en 1975. Celle-ci avait ensuite connu un développement envié, en France mais aussi à l’étranger. Loué pour son fort charisme intellectuel, le Père Philippe était devenu l’une des grandes figures du catholicisme. Il redonnait notamment une place centrale à la philosophie et à la contemplation mystique au sein de l’enseignement théologique.

Ce travail de vérité marque aujourd’hui une étape nouvelle. Les faits reprochés au Père Philippe et portés à la connaissance des frères sont graves. L’Eglise catholique considère que les fautes contre la chasteté revêtent un caractère de gravité particulier s’ils sont posés par des prêtres revêtus de l’autorité spirituelle sur des personnes dont ils ont la cure d’âme. Néanmoins, le Père Thomas Joachim demande à ses frères de faire la part des choses quant à l’attitude à tenir face au fondateur. J’ai beaucoup reçu du Père Marie-Dominique Philippe et de la formation qu’il m’a donnée dans beaucoup de domaines philosophiques et théologiques. Sauter à la navigation Sauter à la recherche La doctrine des Témoins de Jéhovah sur la sexualité est typique d’une Église chrétienne conservatrice. Charles Taze Russell, le fondateur du mouvement religieux, a été président jusqu’en 1916.

Il semblait comprendre les besoins sexuels des fidèles membres des Étudiants de la Bible. Il considérait toutefois que le sexe était de nature non-spirituelle et plutôt animale. Nathan Homer Knorr, le troisième président, a été affecté par le point de vue de son prédécesseur sur les questions sexuelles. C’est pourquoi il a adopté un point de vue très différent sur celles-ci.

De nombreux courriers de fidèles ont afflué au siège mondial afin de savoir si tel ou tel comportement amoureux à l’intérieur du couple était convenable ou pas. De plus, il rétablit en 1983 la règle de 1972. Toutefois, selon Raymond Franz, le retour de cette prérogative n’engendra pas beaucoup d’auditions judiciaires, contrairement à ce qui se passa entre 1972 et 1978. Par exemple, il est préconisé aux couples mariés de  modérer leurs ardeurs  dans leur vie sexuelle et de faire preuve de maîtrise d’eux-mêmes. Les relations bucco-génitales sont en principe proscrites, et des critiques du mouvement considèrent que cette mesure  demande un sacrifice, crée une frustration, exige une soumission  de la part des fidèles.

La pratique continuelle de ces formes de sexualité de façon notoire, récente, et sans manifestation de remords, peut conduire à la perte de privilèges de service à l’intérieur de la congrégation. De ce fait, tout comportement sexuel en dehors du mariage est explicitement condamné par ce mouvement, que ce soit la fornication, l’adultère, l’homosexualité, et bien sûr la zoophilie. Chacune de ces pratiques, si elle est connue par les anciens et que le coupable ne se manifeste pas de repentir, entraîne une excommunication du mouvement. La masturbation est déconseillée, mais sa pratique n’entraîne pas de sanctions.

Les relations sexuelles ne sont autorisées qu’entre fidèles mariés et le flirt n’est pas autorisé. Des personnes se fréquentant en vue du mariage sont autorisées à passer du temps ensemble, mais à la seule condition d’être chaperonnées, afin qu’elles ne commettent pas d’acte sexuel. L’adultère, qui désigne un rapport sexuel volontaire d’une personne mariée avec quelqu’un de l’autre sexe qui n’est pas son conjoint, est de même condamné de façon explicite au sein des Témoins de Jéhovah. C’est d’ailleurs le seul motif de divorce que le mouvement religieux reconnaît. Article détaillé : Homosexualité chez les Témoins de Jéhovah. La Société Watchtower a une attitude envers l’homosexualité qui est semblable à celle de la plupart des autres groupes religieux chrétiens conservateurs. Ainsi, le fidèle Témoin de Jéhovah qui éprouve une attirance homosexuelle ne peut que rester célibataire ou bien se marier avec une personne du sexe opposé.

Article détaillé : Affaires de pédophilie chez les Témoins de Jéhovah. La pédophilie est contraire aux valeurs morales des Témoins de Jéhovah. Ils pensent que cette pratique relève de ce que la Bible appelle la pornéia en grec, c’est-à-dire une relation sexuelle hors du cadre du mariage. Néanmoins, des critiques sur le traitement de la pédophilie chez les Témoins de Jéhovah ont été formulées. Toutefois, d’après Barbara Anderson, ancienne chercheuse pour le compte du Comité de Rédaction du siège mondial, le débat a pris place au plus haut niveau dans le début des années 1990. La masturbation, bien que ne faisant pas partie des péchés passibles d’excommunication, est prohibée au sein des Témoins de Jéhovah.

Il est recommandé aux jeunes de combattre cette pratique. Selon Emmanuel Jancovici, chargé de mission pour la coordination, la prévention et le traitement des dérives sectaires, il existe une tension très forte dans le mouvement, entre la fermeture du groupe et la répression sexuelle. Il explique que des adultes lui ont dit qu’il y a un tel contrôle de l’intimité que, la plupart du temps, les couples n’ont plus de vie sexuelle. Apocalypse delayed : The story of the Jehovah’s Witnesses, James Penton, Toronto : University of Toronto Press, 1997, p.

Comments are closed.