La photographie subaquatique : Initiation et techniques pour tous PDF

La photographie subaquatique : Initiation et techniques pour tous PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l’eau et de s’y la photographie subaquatique : Initiation et techniques pour tous PDF, dirigé par ses occupants.


Les bateaux ont accompagné l’Homme dans son évolution. Comme l’a démontré Thor Heyerdahl avec le Kon-Tiki, il est possible de faire de longues traversées avec un simple radeau de rondins. Un bateau de lamanage devant l’étrave d’un porte-conteneurs. Le Queen Mary 2 en Allemagne. La distinction entre  bateau  et  navire  notamment, et même d’autres termes, reste cependant variable selon les usages, le contexte, etc.

L’usage du terme  bateau  ou  navire  peut être contesté pour les sous-marins, qui peuvent flotter, mais aussi se déplacer dans les trois dimensions. Cet article traite donc indifféremment des navires et bateaux, en employant chaque terme selon son contexte. Histoire de la navigation astronomique à ce sujet. Radeau constitué de troncs d’arbre reliés entre eux. L’histoire des bateaux est parallèle à l’aventure humaine. Nouvelle-Guinée par Homo sapiens il y a 40 000 ans pourrait selon Jared Diamond s’être fait par voie maritime. Ces premiers bateaux ont une fonction simple, qui est de pouvoir se déplacer sur l’eau, essentiellement pour la chasse et la pêche.

Il y a environ sept mille ans, des bateaux constitués de plaques de fibres végétales et des éléments de calfatage ainsi que de lest en bitume naviguent dans le Golfe persique, témoins des relations qu’entretiennent les populations de la péninsule arabique et de la Mésopotamie. Il y a environ cinq mille ans, des constructeurs vivant au bord de la rivière Åmose au Danemark inventent le bordage cousu, qui permet progressivement d’augmenter la taille des embarcations. Parallèlement, les premiers navigateurs constatent qu’en déployant une peau de bête ou une toile végétale tressée, tendue au bout d’une perche plus ou moins verticale fixée au fond de l’embarcation, ils peuvent utiliser la force éolienne : la voile est née. Les Égyptiens ont une parfaite maîtrise de la construction des voiliers, dont on a retrouvé un exemplaire remarquable, la célèbre barque solaire, devant la pyramide de Gizeh. 600 avant notre ère une première circumnavigation autour de l’Afrique. Avant l’introduction de la boussole, la navigation en mer se fait principalement par la navigation astronomique.

Cette utilisation est transmise aux Arabes qui, quelques siècles plus tard, la révèlent aux Européens du Moyen Âge. Une reconstitution de la caraque Santa Maria de Christophe Colomb. Jusqu’à la Renaissance, la technologie de la navigation reste primitive, basée sur les acquis techniques des civilisations méditerranéennes de l’Antiquité. Jeton de la corporation des planchéeurs, metteurs à port. La technique maritime dans la partie asiatique du globe se développe d’une façon assez similaire à celle de l’Europe, en termes d’efficacité et de complexité des bateaux. En Chine, 50 ans avant Christophe Colomb, Zheng He parcourt le monde à la tête d’une armada gigantesque pour l’époque, dont les plus grandes jonques comptent 9 mâts, mesurent 130 mètres de long et 55 mètres de large.

L’armada de Zheng He emporte 30 000 hommes à bord de 70 vaisseaux, l’objectif des expéditions se limitant à vanter la gloire de l’empereur chinois. Parallèlement à la spécialisation militaire, on constate entre l’Antiquité et la Renaissance une différenciation de plus en plus nette entre marine de pêche et marine commerciale. Le commerce maritime, lui, connaît un essor progressif qui pousse à l’emploi de grands navires, tels que les gabares, affrétés par des compagnies maritimes aux moyens financiers importants. Ce type de navire devient l’ossature de toutes les flottes de combat européennes.

Un petit bateau de plaisance et un remorqueur à Rotterdam. On comprend dès lors qu’une classification des bateaux par type ou par fonction est difficile. Distinguer les bateaux anciens des bateaux modernes est également difficile, nombreux étant ceux pouvant relever des deux périodes. Flottille de pêche aux îles Féroé, mêlant chalutiers modernes à l’arrière-plan et embarcations traditionnelles à l’avant-plan. Actuellement, les bateaux et navires restent des outils essentiels pour le commerce international et local, la sécurité des États ou le rayonnement culturel. En 2002, on comptait 1 240 navires de guerre en activité dans le monde, sans les petits navires comme les corvettes et patrouilleurs.

Les États-Unis possédaient 3 millions de tonnes de matériel, la Russie 1,35 million, le Royaume-Uni 504 660 tonnes et la Chine 402 830 tonnes. Il est plus difficile d’estimer le nombre de bateaux de pêche: les plus grands sont comptés comme navires de commerce, les plus petits sont innombrables: on peut en trouver dans la plupart des villages de bord de mer dans le monde, assurant la subsistance de leurs habitants. La flotte de plaisance est encore plus difficile à estimer, puisqu’elle rassemble un grand nombre d’embarcations, de bateaux annexes, etc. Quelle que soit sa taille, un bateau comprend toujours divers éléments constitutifs.

On trouve un flotteur, solide fermé assurant l’étanchéité, constitué principalement de la coque et éventuellement d’un pont la recouvrant. Il dispose d’un système propulsif, souvent d’un système directionnel. La coque doit pouvoir supporter les dures conditions de mer : illustration sur un navire frigorifique dans du mauvais temps. Voilier de pêche traditionnel du Mozambique.

Comments are closed.