La Politique africaine de la France: l’exemple du protectorat de la Tunisie PDF

La Politique africaine de la France: l’exemple du protectorat de la Tunisie PDF

Monument représentant Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. L’article la Politique africaine de la France: l’exemple du protectorat de la Tunisie PDF relations franco-allemandes concerne l’ensemble des relations bilatérales entre la France et l’Allemagne. La France et l’Allemagne sont issues d’un même État, l’empire carolingien.


Seminar paper de l’année 2004 dans le domaine Etudes des langues romanes – Français – Sciences Sociales / Culture, note: gut, Université de Pau et des Pays de l’Adour (Français Langue Etrangère (FLE)), langue: Français, résumé: A la suite du cours « Civilisation française », j’écrirai mon dossier sur le sujet de « La
politique africaine de la France – l’exemple du protectorat de la Tunisie ». Pour être capable
d’entrer un peu plus dans le détail, je me pencherai surtout sur la colonisation du protectorat
de la Tunisie dans ce dossier-ci. Il traitera plus exactement de la colonisation de l’Afrique en
général ainsi que du système colonial que la France a appliqué en Tunisie pendant la période
de la colonisation. Je démontrerai le début des et des raisons pour la conquête de ce pays de
l’Afrique du nord ainsi que son chemin vers la liberté. Le goût nouveau pour les explorations se développe pendant le siècle des Lumières (cf.
Fluchard / Salifou, p. 37). Les pays lointains et tout ce que l’on ne connaît que des oeuvres
littéraires évoque le mystère et l’exotisme. Ce n’est pas seulement l’aventure qui compte mais
le désir de la plupart des puissances européennes d’enrichir leurs connaissances
géographiques qui aident à dominer le monde (cf. Fluchard / Salifou, op.cit.). Chaque pays
vise à étendre son influence sur le continent africain (cf. Jolly, p. 27). En général, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France sont les plus grands bénéficiaires
de la colonisation de l’Afrique (cf. Jolly, p. 27). En ce temps- là, entre la deuxième moitié du
XIXe siècle et le début du XXe siècle, la France est la puissance principale en Europe qui tire
profit de la colonisation (cf. Fluchard / Salifou, p. 64). Avec Jules Ferry à la tête de
l’entreprise, elle étend vite ses conquêtes en Afrique, le principal domaine française de
l’expansion (cf. Jolly, p. 32). […]

Le pouvoir central décline dans les deux royaumes et un nouveau système social se développe : la féodalité où le pouvoir souverain est exercé localement par les seigneurs. Avec la Révolution française, la confrontation des nationalismes génère un long conflit franco-allemand. L’élan révolutionnaire amène la France à revendiquer des  frontières naturelles  jusqu’au Rhin. Les désastres engendrés par ce long conflit provoquent après la Seconde Guerre mondiale une volonté bilatérale de mettre en place une amitié franco-allemande. Le couple franco-allemand : seulement un mariage de raison ?

Articles détaillés : Empire carolingien, Traité de Verdun et Traité de Meerssen. Expansion de l’Empire franc de 481 à 814. Les territoires qui forment aujourd’hui la France et l’Allemagne sont progressivement réunis par les Francs. Ce vaste empire atteint son apogée sous Charlemagne. Louis le Pieux en 840, le fils aîné de ce dernier Lothaire s’arroge sa succession.

Le partage de Verdun en 843. De même l’extension des trois états dans le sens de la longitude ne facilite pas leur cohésion : il faut par exemple près de trois semaines pour rallier Rome à Aix-la-Chapelle. Ce traité de hasard a déterminé tout le destin de l’Europe. Louis II en 875, Charles le Chauve, roi de Francie occidentale puis en 879 Charles le Gros, roi de Francie orientale, s’emparent de l’Italie.

Comments are closed.