La ville marocaine: Regards croisés PDF

La ville marocaine: Regards croisés PDF

Son fils, Idriss II, entreprend l’unification du pays et pose les bases de l’La ville marocaine: Regards croisés PDF idrisside axé autour d’une administration centrale, le makhzen. Selon Ibn Khaldoun, en 786, Hussain, arrière-petit-fils du calife Ali ibn Abi Talib, prend les armes à la Mecque contre le calife Al-Hadi. Idris demande la protection du chef de la tribu des Awraba Ishaq b.


Au Maroc, l’urbanisation est un phénomène historique engagé depuis l’Antiquité. Ce processus a connu un élan manifeste, particulièrement depuis le VIIIe siècle, avec la fondation de la ville de Fès. La prétention des auteurs est de mettre la ville sous les projecteurs de regards et formations pluridisciplinaires. La ville, pour être intégrée, doit vivre à l’image d’un écosystème qui résistera aux chocs et aux influences extérieures par sa diversité et sa multiculturalité.

Humayd et règne sur un petit État dans la région de Volubilis, État indépendant du Califat. En 789 à 790, Idris rassemble son armée et vient aux portes de Tlemcen, qui était sous le contrôle des Maghraouas et des Ifrenides. Ces derniers font leur soumission à Idris. Les Awraba désignent comme successeur l’enfant de la femme d’Idris, Kenza, Idris II. La ville d’Ulili étant devenue trop petite pour les serviteurs d’Idris II, il décide de transférer sa capitale à Fès, alors que cette ville était sous le contrôle des B. Il fait la guerre contre les Masmoudas et occupe leurs villes. En 814, Idris II parvint à prendre Tlemcen et reçoit de Mahammed b.

Le royaume Idrisside est partagé entre les frères, selon les conseils de la grand-mère Kenza. Ce partage provoque une guerre entre les frères idrissides. Le premier conflit oppose Issa et Muhammed. Ayssa succombe et ses territoires sont livrés à Omar. Al Qasim se soulève, mais Muhammed décide de lui faire la guerre.

Il construit un ribat près de la mer et il demeure caché jusqu’à sa mort. Yahya est vite renversé et il meurt de chagrin la même journée. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Après cela, Abdarrazzaq, un sufrite, se révolte et regroupe tous les Medyuna et s’empare de Fès. Omar s’enfuit aussitôt chez les Aurébas.

Abdellah, descendant de l’émir Muhelleb b. Abi Sufra devient le commandant du quartier des Kairouanides de Fès. Abbud et après lui, Muhareb b. L’arrivée des Fatimides en 920-921 déstabilise le Maghreb qu’ils décident de conquérir. Un litige éclate entre Yahia b. Ce litige se termine par l’arrestation de Yahya b. Idris par les Fatimides et la saisie de sa fortune.

Comments are closed.