Le Brésil – 2e éd. – Pays émergé PDF

Le Brésil – 2e éd. – Pays émergé PDF

Un le Brésil – 2e éd. – Pays émergé PDF de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Dans son acception générale d’aujourd’hui le mot populisme désigne une approche politique qui oppose le peuple aux élites politiques, économiques ou médiatiques.


Si le Brésil a attiré tous les regards depuis qu’il a obtenu l’organisation de la Coupe du Monde de football en 2014 et celle des Jeux olympiques en 2016, l’intérêt s’est récemment transformé en forte inquiétude : entré en récession économique en 2015, victime à répétition d’attaques de virus exotiques, son système politique vit une crise sans précédent et les Brésiliens doutent de leur avenir.
Mais au-delà des hauts et bas de la conjoncture, le Brésil a pourtant tout d’un grand : géant latino (8,5 millions de km2 pour plus de 200 millions d’habitants), doté de ressources naturelles et agricoles exceptionnelles et d’une population jeune et qualifiée, il a affirmé sa montée en puissance géopolitique aussi bien à l’échelle du continent sud-américain que sur la scène internationale. Pays dit « émergent », le Brésil semble bien aujourd’hui « émergé ».
Cet ouvrage vient dresser le portrait original d’un pays dont le potentiel de survie ne cesse de surprendre et de fasciner.

Le sentiment d’exclusion du pouvoir, même élu démocratiquement, est à la base de cette attitude qui touche aussi bien des sensibilités politiques de droite que de gauche. Le populisme se réfère à un peuple qu’on estime exclu du pouvoir et non écouté par la démocratie représentative jugée coupée des réalités. Ainsi, on retrouve souvent des thèmes communs au populisme et au nationalisme. Léon Lemonnier réutilise en 1929 le terme pour désigner une nouvelle école littéraire dont il a écrit le manifeste.

La définition du populisme a largement varié au cours des époques, mais le terme a généralement été employé pour définir un appel aux intérêts du  peuple , la démagogie, et comme un fourre-tout politique. En démocratie, le peuple étant souverain son vote ou son opinion ne peut à proprement parler être qualifiée de populiste. Pour Vincent Coussedière, le mot appartient à la  novlangue  et est un  poncif . Le rapprochement fréquent de ce mot avec les termes  extrême droite  et  nationalisme  serait peu précis et non dénué d’ambiguïtés. Le populisme n’est rien d’autre que l’effort des gens simples pour échapper à l’emprise croissante des experts sur l’organisation de leur vie. Cette  critique des élites capitalistes avancées  est reprise par le philosophe italien Diego Fusaro, qui forge à cette fin le concept de  globocratie .

Christopher Lasch analyse la sécession des élites d’avec le mode de vie simple et rustique des gens ordinaires et le besoin des élites d’imposer des normes de vivre ensemble pour mieux s’en exempter elle-même et vivre en marge du plus grand nombre. Les élites emploient le terme de  populisme  pour dissimuler les critiques qui leur sont adressées. L’accusation de  populisme  est un paravent commode utilisé par les classes dirigeantes pour se prémunir des critiques. Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Le terme de populisme est aujourd’hui surtout utilisé pour qualifier certains régimes en Amérique latine.

Comments are closed.