Le Droit parlementaire gabonais PDF

Le Droit parlementaire gabonais PDF

Personnage complexe, Léon Mba est un homme aux multiples facettes. Issu d’une famille autochtone christianisée et francophile, il est intégré dans l’administration coloniale en 1924 comme chef de canton. En 1931, condamné pour le Droit parlementaire gabonais PDF, il est exilé loin du Gabon, en Oubangui-Chari. En 1957, le Gabon élit pour la première fois un gouvernement.


Depuis la restauration du multipartisme en 1990 et l’adoption de la Constitution du 26 mars 1991, le Parlement est devenu le lieu par excellence du débat politique et l’institution la plus symbolique de la démocratie pluraliste, rompant ainsi avec son rôle minoré dans le présidentialisme monolithique. Les séances publiques généralement consacrées à la discussion des projets et propositions de loi, aux questions posées aux membres du gouvernement et les multiples réunions des Commissions parlementaires, générales, d’enquête et de contrôle, etc., témoignent de la dynamique du nouveau Parlement bicaméral gabonais. Pourtant, les règles écrites ou coutumières régissant les Assemblées parlementaires restent mal connues. Le présent ouvrage vise à combler cette lacune en offrant aux députés et sénateurs, aux théoriciens et praticiens du droit, aux étudiants et aux citoyens un corpus juridique relatif à l’organisation politique et administrative des Chambres, à leur fonctionnement, à la situation personnelle de leurs membres et à leurs fonctions, tout en mettant l’accent sur la pratique parlementaire. Il constitue donc un outil indispensable à la compréhension et à la connaissance de la galaxie parlementaire.

Les Gabonais ont le choix entre Léon Mba, le tribun local, et le député Jean-Hilaire Aubame, proche du Sénégalais Léopold Sedar Senghor. Aubame l’emporte dans les urnes mais s’incline devant Mba qui, par le biais de débauchages à l’assemblée, se porte à la tête du gouvernement. En 1961, alors qu’il est élu président de la République en tant que candidat unique, une nouvelle constitution lui accorde pratiquement tous les pouvoirs. Fangs dans une mission chrétienne vers 1912. C’est que Léon M’Ba n’était pas seulement le chef qui s’était approprié pour des besoins personnels les deniers de la colonie.

Il jouissait aussi aux yeux de ses congénères d’un prestige considérable qu’il tirait des pratiques de sorcellerie auxquelles il s’adonnait. Comme il était intelligent, il exploitait cette situation pour rançonner les gens qu’il avait charge d’administrer et qui le redoutaient ainsi que la camarilla dont il s’était entouré. Bien qu’en exil, Léon Mba est employé par les administrateurs locaux. Après un  oui  massif au référendum sur la Communauté franco-africaine du 28 septembre 1958, le Gabon accède à l’autonomie. Mais son régime est sujet à de nombreuses dérives. La situation ne s’arrange guère après que l’indépendance ait été proclamée le 17 août.

En revanche ce remaniement provoque une nouvelle crise au sein de la majorité. Outré, Mba réagit de manière répressive. Article détaillé : Coup d’État de 1964 au Gabon. Officiers français et gabonais en 1959. Rapidement pourtant, des manifestations anti-gouvernementales ont lieu avec des slogans comme  Léon Mba, président des Français !

Malgré ces évènements, les élections législatives d’avril 1964, prévues avant le putsch, sont maintenues. Des signes de troubles sont évidents et le peuple manifeste son mécontentement devant les mesures répressives de Mba. Hier, un groupe de prisonniers politiques a été promené nu à travers la ville et publiquement battu avec des clubs de golf et des crosses de fusils. Vous vous rendez compte, explose le président gabonais, je reçois de Quirielle pour faire un tour d’horizon avec lui.

Je lui demande ce qu’il pense de tel ministre , de telle question qui est à l’ordre du jour . Une réforme constitutionnelle en février 1967 légitime le dauphin. Albert-Bernard Bongo lui succède constitutionnellement à la présidence. En reconnaissance des soins qu’il avait reçu, le président Léon Mba avait souhaité offrir à la France un institut de médecine et d’épidémiologie appliquée. Dans cette lettre, les Fangs sont nommés Pahouins. Ce qu’il faut retenir du Mémorial , sur archive.

Messi Me Nang, N’Foule Mba et Nnang Ndong 2003, p. La fondation internationale Léon Mba , sur imea. Si tu vois le margouillat : souvenirs d’Afrique, L’Harmattan, 2007, 298 p. Paris, Fayard – Jeune Afrique, 1997, 811 p. Foccart parle : Entretiens avec Philippe Gaillard, t. 1, Paris, Fayard – Jeune Afrique, 1995, 500 p.

Comments are closed.