Le livre qui met du bonheur à l’intérieur… PDF

Le livre qui met du bonheur à l’intérieur… PDF

Combien il y a de sortes de milices et de troupes mercenaires. C’est là qu’il écrit le Prince. Le soir venu, je pénètre dans le le livre qui met du bonheur à l’intérieur… PDF antique des grands hommes de l’antiquité .


Le bonheur, on court tous après, mais qu’est-ce que c’est, exactement ?
Une bonne cuillérée de Nutella ?
Se déchausser après une grosse journée de ski ?
Suivre les recommandations éclairées du Dalaï Lama ?
Le bonheur est partout paraît-il, mais encore ?
Où se cache-t-il exactement ?…
Une chose est sûre, le bonheur s’est faufilé entre les pages du Livre qui met du bonheur à l’intérieur de toi !
Indispensable pour se prendre un Vrai grand moment de bonheur en pleine figure et en ressortir avec le sourire, il vous fera découvrir une multitude de petits moments qui rendent heureux, de concepts de vies, de conseils bien vus et bien sentis … En un mot : que du bonheur !

Je ne crains pas de m’entretenir avec eux, et de leur demander compte de leurs actions. Machiavel et de sa lecture des historiens antiques. Machiavel ne se fixe pas pour but de flatter le prince mais d’établir une pensée politique appuyée sur l’Histoire :  Vous ne trouverez dans cet ouvrage, ni un style brillant et pompeux, ni aucun de ces ornements dont les auteurs cherchent à embellir leurs écrits. Ainsi, Claude Lefort donne à l’ouvrage le double statut de pensée profonde et de pensée première. Dans le premier chapitre, les différents États sont classés selon deux grands types : les républiques et les monarchies, ces dernières étant soit héréditaires, soit nouvelles.

Dans les chapitres XII à XIV, les questions militaires sont abordées, Machiavel se prononce notamment en faveur d’une conscription nationale au détriment de l’usage de mercenaires toujours susceptibles de causer plus de torts que de bien pour le prince. Les chapitres XV à XXIII exposent l’essentiel de ce que la postérité a interprété et retenu sous le nom de machiavélisme : des conseils dénués de tout moralisme relatifs à la conservation du pouvoir. Les chapitres XXIV à XXVI dévoilent les intentions de l’auteur : ces conseils doivent permettre de libérer et d’unifier l’Italie. Portrait de Laurent II de Médicis, par Raphaël. Vous ne trouverez dans cet ouvrage, ni un style brillant et pompeux, ni aucun de ces ornements dont les auteurs cherchent à embellir leurs écrits.

Si cette œuvre vous est agréable, ce sera uniquement par la gravité et la matière du sujet. Il ne faut pas que l’on m’impute à présomption, moi un homme de basse condition, d’oser donner des règles de conduite à ceux qui gouvernent. Louis XII vite chassé du Milanais. Jan Brueghel l’Ancien, La Bataille de Gaugamèles, 1602. Machiavel s’étonne que les conquêtes faites sur Darius par Alexandre ne se soient pas révoltées après sa mort. Quelque précaution que l’on prenne, quelque chose que l’on fasse, si l’on ne dissout point l’État, si l’on n’en disperse les habitants, on les verra, à la première occasion, rappeler, invoquer leur liberté, leurs institutions perdues, et s’efforcer de les ressaisir.

Bûcher de Savonarole, anonyme, 1498, musée de Saint-Marc, Venise. Machiavel prend pour exemples Moïse, Cyrus, Romulus et Thésée. Alexandre VI Borgia tableau de Pinturicchio. Hiéron de Syracuse, exemple du chap. Pour procurer un État à son fils César Borgia, duc de Valentinois, le pape Alexandre VI Borgia s’allie au roi de France Louis XII et aux Orsini, ce qui lui permet de prendre la Romagne. Machiavel est partagé entre la désapprobation morale et l’approbation politique. Cette contradiction surgit à nouveau plus loin, et Machiavel se demande comment la cruauté du prince, qui en général est l’objet du mécontentement populaire, de la rébellion et de l’échec politique, peut être conciliée avec un pouvoir sans faille.

Comments are closed.