Le Sentier forestier et autres nouvelles PDF

Le Sentier forestier et autres nouvelles PDF

C’est, dit-on, en 1777, le Sentier forestier et autres nouvelles PDF de la parution de la carte de Ferraris, que l’on vit apparaître le nom de Hougoumont. Avant cela, on disait Goumont ou Gomont.


Seules les montagnes demeurent dans leur ancienne beauté et magnificence. Leurs sommets brilleront même quand notre génération et d’autres auront disparu, comme ils brillaient au temps où les Romains passèrent dans leurs vallées, puis les Germains, les Huns et beaucoup d’autres encore. Elles verseront de la joie et une douce tristesse dans le coeur de bien d’autres quand ils les contempleront, jusqu’à ce qu’ils aient disparu eux aussi, ainsi que, peut-être, cette belle et bienveillante terre qui nous semble aujourd’hui pourtant avoir des fondements si solides et être bâtie pour des éternités.
Le Sceau des Anciens

Souvent pris à tort pour un pâle représentant du Biedermeier, Adalbert Stifter (1805-1868) est pourtant considéré par Nietzsche comme un des meilleurs prosateurs de langue allemande. Connu d’abord en France pour son grand roman intitulé L’Arrière-Saison (1857), il est aussi l’auteur de nombreuses nouvelles rassemblées sous le titre d’Études (1850). Le présent volume en propose trois: Le Sentier forestier (1844), Le Sceau des Anciens (1844) et Le Sapin aux inscriptions (1843). L’auteur y peint des personnages que la nature transforme et propose une sagesse visant à faire accepter à l’homme sa juste place dans le monde en même temps que sa finitude.

Cette modification serait due aux arpenteurs de Ferraris qui, interrogeant les habitants sur le nom de la propriété, auraient transcrit  château d’Hougoumont  pour  château du Goumont . L’étymologie du nom  Hougoumont  reste, aujourd’hui encore incertaine. Une autre explication, que la plupart des auteurs ont écarté d’un revers de la main, est celle que donne Victor Hugo dans Les Misérables :  C’était un château, ce n’est plus qu’une ferme. Certains disent que Victor Hugo n’a pas été très éloigné de la vérité puisque la plupart des auteurs semblent maintenant vouloir penser que l’étymologie de Goumont est bien à trouver dans un nom de personne : Godulphe ou Godulf. Goumont signifierait donc le  mont de Godulf  du nom d’un des anciens occupants du lieu.

On ne sait pourtant pas très bien le chemin parcouru par ce  Godulfmont  pour arriver à  Goumont  ou  Gomont . Le mot hougou est déformé de houghe, mot dialecte du Duché de Brabant, qui est un descendant de hauha- , ancien germanique pour haut. Goumont, et de 12 bonniers de bruyères contiguës pour la somme de 100 couronnes d’or. Il n’est pas question de la maison dans cet acte.

Comments are closed.