Le virus du Nil occidental PDF

Le virus du Nil occidental PDF

Virus du Nil occidental au microscope. Description de l’image Em le virus du Nil occidental PDF j7908i.


Depuis une trentaine d’années, on constate partout dans le monde une recrudescence des zoonoses, ces infections transmises entre les animaux et capables de contaminer des populations humaines de plus en plus nombreuses.

Dans ce contexte, que savons-nous du virus du Nil occidental(West Nile virus ) ? Certains aiment à croire que Alexandre le Grand, élève d’Aristote,en serait mort à son retour à Babylone en 323 avant J.-C. après son péripleasiatique. De nos jours, ce virus, transmis par des moustiques, est devenu un vrai problème de santé publique sur le continent américain, notamment aux États-Unis depuis son apparition à New York en 1999. Quelle est la situation en France ? Des cas de fièvre West Nile ont-ils été identifiés ? Quels sont les systèmes de surveillance et les axes de recherches ?

En France, le virus West Nile a été décrit pour la première fois à l’occasion de la découverte de cas humains et d’épizooties équines dans les années 1960. Après presque quarante ans de silence apparent, le virus a réapparu dans le sud du pays (Camargue, Var, Pyrénées-Orientales) au début des années 2000.

Destiné aux spécialistes des zoonoses et aux chercheurs, ainsi qu’aux enseignants et aux étudiants, cet ouvrage fait l’état des lieux de nos connaissances sur ce virus, notamment en France. Il ouvre des pistes de réflexion et d’investigation sur de cette maladie. Organisé en neuf chapitres, il est construit à partir des contributions de scientifiques, intégrant des travaux de recherche en master et en thèse, et des acteurs qui étudient les différents aspects de l’éco-épidémiologie du virus West Nile.

Ouganda où il a été isolé pour la première fois en 1937 chez une femme souffrant d’une forte fièvre. 50 nm recouvert d’une protéine de surface relativement lisse. Le virus du Nil occidental peut se manifester de trois façons différentes sur les humains. Dans la seconde éventualité, l’épisode fébrile apparaît après une période d’incubation de 3 à 6 jours.

Il se caractérise par la survenue, accompagnée de maux de tête et de dos, de frissons, de sueurs, de douleurs musculaires, d’un gonflement des ganglions du cou, d’une toux, et de symptômes respiratoires. L’encéphalite qui est la forme la plus grave se manifeste par des symptômes similaires aux précédents mais aussi par une baisse de la vigilance, pouvant aller jusqu’à un état comateux. Les réflexes ostéo-tendineux sont d’abord vifs, puis abolis. Il existe également des troubles extrapyramidaux.

Comments are closed.