Les partages d’Argos : Sur les pas des Danaïdes PDF

Les partages d’Argos : Sur les pas des Danaïdes PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. La ville moderne d’Argos et les ruines du théâtre antique. Argolide dans le Péloponnèse, située les partages d’Argos : Sur les pas des Danaïdes PDF de Nauplie.


Ce voyage dans le mythe grec commence au pays des noms, c’est-à-dire par Homère. Car Argos n’est pas une cité comme les autres : son nom, au centre des traditions les plus archaïques de la Grèce, suggère un  » éblouissement de lumière blanche-rapide « . Plus qu’un toponyme, Argos est un concept qui rayonne depuis la préhistoire indo-européenne. C’est le pays de la souveraineté féminine, où règne Héra aux bras blancs, où courent les blanches cavales. Domaine royal, que le mythe partage à loisir, entre Héra et Poséidon, entre Sécheresse et Humidité. Suivons, conduits cette fois par Pausanias, la réalité des paysages argiens, des sentiers où circulent les mythes, depuis les collines arides de l’Héraion jusqu’aux marécages de Lerne : les errances d’Iô, la blanche génisse, puis le sanglant retour des Danaïdes, dont le mariage et le crime structurent la Cité, son territoire et son histoire.

Depuis 1954, les eaux de l’Erasinos approvisionnent la ville et en 1972, les eaux de l’Amymoni sont venues s’y joindre. La plaine d’Argos est très fertile en raison des alluvions déposés par les rivières, dont l’Erasinos. La principale activité agricole est maraîchère. Les principales productions actuelles sont les fruits, les légumes et les légumes secs, les citronniers, les céréales, les oliviers, le tabac, le coton et la vigne. Les melons et les citrons d’Argos sont très réputés.

La ville a pour fondateur mythique Argos, fils de Zeus. Homère mentionne dans ses épopées l’ Argos pélagique , qui désigne les plaines de Thessalie, ainsi que l’ Argos achéenne , expression qui recouvre aussi bien le Péloponnèse dans son ensemble que la ville d’Argos à proprement parler. Argos fut l’un des centres et l’une des mieux connues des places-fortes de la civilisation mycénienne. Cependant, le nom pré-grec de son acropole, Larissa, suggère que le site était auparavant occupé par les  Pélasges . Après les  siècles obscurs , elle supplanta Mycènes. On lui attribue la première utilisation des pièces de monnaie et de la balance en Grèce continentale.

Comments are closed.