Louis-Napoléon prisonnier: Du fort de Ham aux ors des Tuileries PDF

Louis-Napoléon prisonnier: Du fort de Ham aux ors des Tuileries PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme. Si vous avez un doute, louis-Napoléon prisonnier: Du fort de Ham aux ors des Tuileries PDF’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.


En 1840, Louis-Napoléon Bonaparte, en exil depuis que son oncle l’Empereur a été chassé du trône, tente un débarquement nocturne sur les plages de Boulogne, avec pour objectif de marcher sur Paris.
Hélas, l’entreprise échoue lamentablement : facilement capturé, le prince est tourné en ridicule et condamné à l’emprisonnement perpétuel dans la forteresse de Ham, dans la Somme.
De cette punition censée le faire définitivement oublier des Français, Louis-Napoléon tire un profit inattendu : à force d’articles enflammés dénonçant le gouvernement, de rencontres avec les grandes figures républicaines, il se forge une image nouvelle et s’intègre de plain-pied dans le jeu politique national. À l’ombre des barreaux, le dandy londonien se mue en héros de la cause populaire, porte-parole des opprimés ; derrière ce Napoléon du peuple, on devine déjà les traits du futur empereur.

Ham est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France. L’aire urbaine de la ville comptait 7 371 habitants en 2016. La Révolution française, Ham une ville révolutionnaire ? Le sol de la commune est tourbeux en fond de vallée et lœssique sur les flancs. La ville occupe un site de fond de vallée marécageuse en amont de la courbure de la Somme vers le nord.

Ham est au confluent de la Beine et de la Somme, au sud du bassin de la Somme. Ham est située au confluent de la Somme et de la Beine affluent de la rive gauche. Le climat de Ham est le climat tempéré océanique. La ville de Ham et les communes voisines d’Eppeville, Muille-Villette et Brouchy forment une agglomération urbaine de 7 000 à 8 000 habitants qui est en déclin démographique du fait de la décrue de l’emploi industriel. C’est la ville de Ham qui concentre les plus d’habitants, de commerces et de services. Cet héritage médiéval perdure malgré là encore un certain déclin. Les activités de commerce de détail, de banque et d’assurance sont concentrées dans le centre ville.

Les établissements scolaires secondaires ont été construits en périphérie de même que des espaces récréatifs, stade de football, piscine, dojo etc. L’écluse du canal de la Somme à Ham. Ham occupe une position de carrefour routier. Sur le plan ferroviaire, la gare de Ham est située sur la ligne d’Amiens à Laon et sur l’ancienne ligne de Saint-Quentin à Ham, désormais fermée.

Sur le plan fluvial, le canal de la Somme, par lequel on atteint le canal du Nord par l’ouest, n’offre plus qu’un attrait touristique. La ville de Ham a été reconstruite en quasi-totalité après la Grande Guerre. Certains immeubles ont été construits dans le style Art déco. Selon toute vraisemblance, Ham est un nom d’origine germanique. Ham, en francique, signifie courbure dans une rive. La cité est mentionnée pour la première fois en 932 comme une possession du seigneur Erard, cadet d’un comte de Ponthieu.

En 1108, est fondée, à Ham, l’abbaye Notre-Dame de Ham, une abbaye de chanoines réguliers qui conserve les reliques de saint Waneng. Ham, qui passe pour descendre des comtes de Vermandois. Des Coucy, la seigneurie de Ham passe aux maisons d’Orléans, de Bar, de Luxembourg. Louis de Luxembourg-Saint-Pol, plus connu sous le nom de connétable de Saint-Pol, dont la devise était mon mieux, transforme la forteresse de Ham pour qu’elle puisse résister aux tirs d’artillerie. Ses biens sont confisqués par la couronne. Anne d’Autriche passent à Ham le 7 mai 1635. Lors de la guerre de Trente Ans, en 1636, 1641 et 1650, les Espagnols pillent le Pays hamois.

1663 et 1676 à l’abbaye de Ham en allant en Flandre. En 1692, se rendant au siège de Namur, il passe une nuit à l’abbaye, en compagnie du Dauphin. 1676, principalement dans la paroisse Saint-Martin. En 1678, Jeanne Malin, religieuse de Port-Royal fonde dans sa ville natale, la maison de la Providence pour l’éducation des filles. En 1723, le doyen de la faculté de médecine de Paris Jean Cordelle fonde à Ham une école latine. Au début de la Révolution française, à la fin juillet 1789, Ham voit un épisode de la Grande Peur, un boucher d’Hombleux, annonce dans la ville que dix mille soldats ennemis viennent piller les récoltes. En 1790, des troubles frumentaires ayant éclaté à Saint-Quentin, un détachement du régiment de Bourbon et des gardes nationaux se rend à Saint-Quentin, le 23 mai pour prêter main forte à la garde nationale saint-quentinoise.

Comments are closed.
Comments are closed.