Louis XVI, tome 1 : 1754-1786 PDF

Louis XVI, tome 1 : 1754-1786 PDF

Bien que membre de la louis XVI, tome 1 : 1754-1786 PDF, il se distingue en tant que député du tiers état aux états généraux. Il est le frère ainé du vicomte de Mirabeau André Boniface Louis Riquetti de Mirabeau. Son enfance est marquée par la sévérité de son père qui n’a pas d’affection pour lui. En 1768, il est incorporé à un régiment, mais contracte des dettes, ce qui provoque de nouveau la colère de son père.


Le premier volume de la biographie de référence d’un desrois les plus secrets et complexes de l’histoire de France,jusqu’à l’affaire du Collier.

On n’a généralement de Louis XVI qu’une image caricaturale: celle d’un homme débonnaire, certes, mais lourd,dramatiquement faible, chassant, ou limant les serrures.Prisonnier d’une éducation traditionnelle, il a été incapablede réformer la monarchie avant d’être débordé puislaminé par la Révolution. S’appuyant sur une documentationconsidérable, cette biographie exceptionnelle restitue le vraivisage de Louis XVI : celui d’un homme intelligent et cultivé,d’un roi scientifique, passionné par la marine et lesgrandes découvertes, qui, en politique étrangère, joua unrôle déterminant en faveur de l’indépendance américaine.
Tableau passionnant de la France précédant la Révolution,cet ouvrage, qui a reçu plusieurs grands prix littéraires,explique les mécanismes qui ont conduit à la destruction del’Ancien Régime.

Spécialiste de la France classique, Jean-Christian Petitfils est l’auteurde nombreux ouvrages, dont plusieurs biographies, qui ontconnu un grand succès : Louis XIII, Louis XIV, Fouquet, ainsi que L’assassinat d’Henri IV, mystères d’un crime et L’affaire des Poisons.

 » Jean-Christian Petitfils apporte, à travers une imposantebiographie de Louis XVI, une nuance à la thèse fameusede Tocqueville sur la continuité de l’Ancien Régimeet de la Révolution. « 

Le Figaro Littéraire


Marignane, qui avait refusé sa main au comte de Valbelle. Le fort de Joux où il fut emprisonné. Pour le soustraire à ses créanciers, son père le fait plusieurs fois enfermer au donjon de Vincennes, et finalement exiler en 1775 au château de Joux, en Franche-Comté. Durant sa fuite, en 1776, Mirabeau publie son Essai sur le despotisme, qui dénonce l’arbitraire du pouvoir royal :  le despotisme n’est pas une forme de gouvernement s’il en était ainsi, ce serait un brigandage criminel et contre lequel tous les hommes doivent se liguer. Les deux amants seront rattrapés à Amsterdam : Sophie arrêtée, Mirabeau se livrera. Après avoir mis au monde une fille, prénommée Gabrielle Sophie, elle est condamnée à être enfermée au couvent des Saintes-Claires, à Gien, où elle est effectivement conduite en 1778. Mirabeau est donc emprisonné au donjon de Vincennes de 1777 à 1780.

Il y rencontre Sade, qui y est enfermé à la même époque. Les décès coup sur coup de ses deux seuls petits-enfants, Victor et Gabrielle Sophie, adoucissent Mirabeau père, qui ne souhaite pas que sa lignée s’éteigne. Il est donc libéré le 13 décembre 1780, mais reste sous la tutelle vigilante de son père. Celui-ci le force notamment à demander une lettre de cachet contre Briançon, un de ses anciens amis, et surtout à le soutenir contre sa propre mère, en procès contre son mari au sujet de son héritage. Gien, où il voit Sophie dans son couvent, mais repart bientôt et ne la reverra plus.

Comments are closed.