Management des organisations publiques : Théorie et applications PDF

Management des organisations publiques : Théorie et applications PDF

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l’aide d’appels de notes. La gouvernance est une notion parfois controversée, car définie et entendue de manière diverse et parfois contradictoire. Cependant, malgré la multiplicité des usages du mot, il semble recouvrir des thèmes proches du  bien gouverner . Chez la plupart de ceux qui, dans le secteur public ou privé, emploient ce mot, il désigne avant tout un mouvement de  décentrement  de la réflexion, de la prise de décision et de l’évaluation, avec une multiplication des management des organisations publiques : Théorie et applications PDF et acteurs impliqués dans la décision ou la construction d’un projet.


Le management d’une organisation est intrinsèquement lié aux fonctions propres à la gestion, comme comprendre l’organisation, décider, diriger les individus qui y œuvrent, évaluer leur performance, reconnaître le type de structure qui convient le mieux, et contrôler ce qu’on y fait ainsi que comment on le fait. De plus, on attend du manager qu’il fasse preuve d’un certain leadership, qu’il travaille en équipe et que ses employés soient motivés, même si en pratique tout cela reste ambigu. De plus, toutes ces questions doivent être traitées d’une façon particulière quand on les aborde en tenant compte des aspects poli-tiques et des exigences administratives des organisations publiques. Le manager public doit quotidiennement agir dans le cadre de lois très précises et affronter les critiques du public, à la fois client et propriétaire du système. D’ailleurs, le citoyen est-il un client ou un usager par rapport à lui ? Quelle différence cela peut-il faire ? Cet ouvrage analyse les différents types de leadership, évalue les problèmes de communication et précise l’importance des contrôles. Il présente les théories traditionnelles de motivation, et aborde la question de la motivation au sein du service public. II expose enfin des théories de management dans un contexte public et des réflexions sur des expériences concrètes pour aider le lecteur à mieux comprendre les enjeux du management public.

On distingue deux principaux types de gouvernance : la gouvernance d’entreprise pour le secteur privé et la gouvernance politique pour la pensée politique et administrative. C’est donc à partir du secteur privé qu’a resurgi cette notion, qui désignait alors un mode de gestion des firmes fondé sur une articulation entre le pouvoir des actionnaires et celui de la direction. La pensée politique et administrative emprunte ensuite au management d’entreprise la notion de gouvernance en deux étapes. La première étape correspond à la révolution libérale des années 1980, entraînant une nouvelle façon de penser le politique. La deuxième étape est celle des années 1990, où émerge une réflexion plus profonde sur le rôle de l’État régulateur, en réaction à la vision, jugée techniciste, du New Public Management. D’autres travaux évoquent moins la notion de crise de l’État que celle de sa transformation.

C’est donc aussi une théorie de la régulation sociale, qui pour fonctionner doit être déclinée à toutes les échelles de gouvernement. La manière dont fonctionnent les institutions a une incidence sur la résilience de l’environnement. Dans le passé, beaucoup de communautés et sociétés ont pu affronter, durant plusieurs siècles, d’importants changements de leur environnement. Les changements importants et brutaux sont plus difficiles à supporter. Certains détracteurs de la  bonne gouvernance  y voient une idéologie du désengagement de l’État-providence voire une théorie de la décomposition de l’État, à l’œuvre depuis le tournant néolibéral des années 1980. Par une approche interprétative, qui s’attache à relever les intentions et l’histoire des acteurs, il est relevé l’importance des groupes de pression.

Comments are closed.