Marcel Weinum et la main noire PDF

Marcel Weinum et la main noire PDF

Cette page concerne l’année 1940 du marcel Weinum et la main noire PDF grégorien. L’hiver 1939-1940 est particulièrement froid, contrastant avec un printemps, un automne et un été chaud. 4 janvier : accord militaire franco-polonais créant officiellement l’Armée polonaise en France. 13 janvier : la France et l’Espagne signent un accord commercial.


Septembre 1940 : à l’appel d’un garçon de 16 ans, près de trente jeunes âgés de 14 à 16 ans se rassemblent d’enthousiasme pour une grande entreprise. Ces trente-là ont un objectif : combattre Hilter et le nazisme. Un chef : Marcel Weinum. Un nom : «la Main Noire». Une organisation structurée. Ils savent se procurer armes, argent, locaux. Propagande, action psychologique, sabotage n’ont pas de secrets pour eux. Ils sont conscients de risquer leur vie. Le premier d’entre eux, l’orphelin polonais Sieradzki, abattu à bout portant en décembre 1941, et Weinum décapité en avril 1942.
Tous fils d’ouvriers : cheminots, traminots, électriciens… Parmi leurs parents aucun dont l’attitude politique ait pu les influencer. D’ailleurs, pour la quasi totalité, ils ne sont pas même au courant des activités de résistance de leurs petits. Quant à ces enfants, ils sont tous eux-mêmes apprentis : futurs boulangers, mécaniciens, dessinateurs… Parmi eux aucun intellectuel. Et à leurs côtés pas un adulte – professeur ou religieux – pour les inspirer ou les conseiller. Une «Croisade es enfants» contre Hitler, à Strasbourg, entre septembre 1940 et avril 1942. Et pourtant : oubliée !

15 janvier : création en France des cartes d’alimentation. 19 janvier : la France et le Royaume-Uni envisagent une opération aérienne contre l’Union soviétique pour soutenir la Finlande. 5 février : réunion à Paris du Conseil Suprême franco-britannique avec la participation de Winston Churchill. 20 février : le secrétaire général du parti communiste français Maurice Thorez est déchu de sa nationalité française sur un vote de la Chambre des députés. 8 mars : lancement à Saint-Nazaire du cuirassé français Jean-Bart. L’eau lourde est essentielle pour poursuivre les recherches nucléaires. 28 mars : la France et le Royaume-Uni s’engagent réciproquement à ne pas signer de paix séparée avec l’ennemi allemand.

3 avril : condamnation à des peines de 2 à 5 ans de prison pour les 44 anciens députés communistes jugés à Paris. 9 avril : les Alliés s’engagent à venir au secours de la Norvège. 13 avril : échec de l’expédition de Narvik. Débâcle et exode des civils qui fuient l’armée allemande. Plus de sept millions de personnes sont sur les routes. 1er mai : début de l’évacuation du corps expéditionnaire franco-britannique à Namsos. L’effort se concentre alors sur Narvik où les Français sont parvenus à prendre pied.

Comments are closed.