Microéconomie PDF

Microéconomie PDF

Microéconomie PDF gestion gratuits Apprendre la gestion avec de meilleurs cours. Des exercices corrigés facilitant l’apprentissage du microéconomie et la préparation aux examens. Le document à télécharger gratuitement est au format PDF, sur 134 pages et de taille 851 KB.


Cours PDF sur la théorie du comportement du consommateur à télécharger gratuitement, compte 38 pages et est de taille 292 ko. Plan du cours : A Théorie du comportement du consommateur 1. 1 Présentation générale du problème du consommateur 1. Cours de microéconomie au format PDF sont à télécharger gratuitement.

La valeur d’élasticité de la demande détermine l’évolution des revenus qui a eu lieu à la suite du changement des prix. Ce concept a été élaboré par les économistes pour décrire et mesurer l’influence du prix de vente d’un produit sur le volume de ses ventes, toutes choses étant égales par ailleurs. Ensemble d’exercices en macroéconomie sur le Modèle Keynésien Simple de l’université Paris IX Dauphine. Ils sont regroupés dans un fichier au format PDF à télécharger gratuitement, de taille 413 KB et constitué de 86 pages. Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables.

En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. Qu’est ce que la mondialisation ? Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’étude du comportement du consommateur se fait en deux étapes. Il faut tout d’abord décrire les préférences des individus, c’est-à-dire comment ils préfèrent tel bien plutôt que tel autre. Ensuite, le consommateur, ayant des ressources limitées, va rechercher la maximisation de l’utilité sous contrainte budgétaire.

La théorie néoclassique dépeint le consommateur selon les traits d’un homo economicus caractérisé, notamment, par sa rationalité. Article détaillé : Théorie cardinale de l’utilité. L’exemple ci-dessus illustre le problème conceptuel de l’utilité cardinale : il n’existe pas d’échelle objective de la mesure de l’utilité. C’est pourquoi Vilfredo Pareto, successeur de Marshall proposa une formulation en termes d’utilité ordinale. Dans le cadre de l’utilité ordinale, il est demandé au consommateur de pouvoir classer raisonnablement les biens ou paniers de biens en fonction de l’utilité apportée. Les tenors de cette conception ordinale sont: Vilfredo Pareto, Eugen Slutsky puis repris par Paul Samuelson et John Hicks. C’est-à-dire qu’un agent peut exprimer une préférence entre deux paniers de bien.

De plus, on supposera également qu’un consommateur préfère toujours consommer plus que moins. La Théorie de la préférence révélée propose de déduire les préférences du consommateur en observant ses choix. Une courbe d’indifférence relie les combinaisons de deux biens et services dont la consommation procure un niveau de satisfaction identique. Les courbes d’indifférence ont trois propriétés : la pente des courbes d’indifférence est négative, les courbes d’indifférence ne se coupent pas et le taux marginal de substitution est décroissant le long de la courbe d’indifférence. En raison de la décroissance du taux marginal de substitution, les courbes d’indifférences sont convexes. Article détaillé : Taux marginal de substitution. Y qui est nécessaire, le long d’une courbe d’indifférence, pour compenser une variation infinitésimale de la quantité consommée d’un bien X.

Dans la théorie néo-classique du consommateur, la fonction d’utilité ne sert qu’à classer les paniers de biens en fonction des préférences du consommateur. Remarquons d’ailleurs qu’il existe une infinité de fonctions d’utilités différentes représentant la même relation de préférence. Il n’existe pas toujours de fonction d’utilité représentant les préférences. On doit à Gérard Debreu la démonstration en 1954 du théorème caractérisant les relations de préférence respectant les hypothèses de base pouvant être représentées par une fonction d’utilité. Appelée aussi droite de budget, n’est rien d’autre que le revenu dont dispose le consommateur lui permettant d’acheter des biens dont les prix sont inférieurs à son revenu.

Le problème du consommateur est de maximiser son utilité sous contrainte budgétaire. Graphiquement, une combinaison maximisant cette utilité est nécessairement un point de tangence entre une courbe d’indifférence et la contrainte budgétaire. La fonction de demande du consommateur est une relation entre le prix unitaire d’un bien et la quantité que ce consommateur est prêt à acheter pour le prix fixé. D’un autre côté, si le prix est plus grand que prévu, le consommateur va limiter la quantité achetée. En faisant l’hypothèse de l’existence d’un bien X et d’un bien Y pour le consommateur. On notera l’existence d’un « effet de substitution », en effet si le prix du bien X diminue mais que le revenu reste stable, alors le prix du bien Y devient plus cher de manière relative, et donc le consommateur aura tendance à consommer davantage de biens X. L’approche néoclassique de la microéconomie trouve ses fondements dans la philosophie « utilitariste » de Jeremy Bentham.

Selon lui, les individus ne conçoivent leurs intérêts que sous le rapport du plaisir et la peine. Ils cherchent à  maximiser  leur plaisir, exprimé par le surplus de plaisir sur la peine. Il s’agit pour chaque individu de procéder à un calcul hédoniste. Il donnera le nom d’Utilitarisme à cette doctrine hédoniste dès 1781.

Comments are closed.