Pierre Brossolette (Biographies Historiques) PDF

Pierre Brossolette (Biographies Historiques) PDF

Majoritairement résidentielle, la commune se démarque dans le département par le niveau de vie relativement élevé de sa population, attirée pierre Brossolette (Biographies Historiques) PDF le cadre de vie préservé. Yerres est située dans le nord-est du département de l’Essonne, limitrophe du département du Val-de-Marne dans la région Île-de-France, dans la partie sud-est de l’agglomération parisienne. La confluence du Réveillon et de l’Yerres. Le territoire de la commune est traversé en son centre, d’est en ouest par la rivière l’Yerres qui parcourt ainsi trois kilomètres.


Pierre Brossolette fut un combattant et il a payé ses engagements de sa vie. Il reste que la gloire attachée à son nom, son instrumentalisation au service de la mémoire résistante et de la gauche socialiste ont occulté l’homme et son parcours. Eric Roussel, grâce aux papiers confiés par la famille et à des sources inédites trouvées en Angleterre comme en Russie, a écrit ce que l’on peut tenir pour la première biographie objective du personnage. Comme pour son De Gaulle chez Gallimard (42 000 ex.), il ne s’agit pas d’ébrécher ni de renverser la statue du Commandeur, mais de la « nettoyer ». On apprend ainsi beaucoup sur l’opposition de Brossolette aux accords de Munich, sur ses relations avec Blum, sur son journalisme militant au Populaire, sur sa hantise de la guerre confortée par des jugements au scalpel sur la classe politique des années 1930. Eric Roussel suit les pérégrinations de ce résistant de la première heure, du « Musée de l’Homme » à l’OCM et à Libération-Nord jusqu’à Londres où il va s’acharner à réunir autour du Général toutes les familles spirituelles et politiques. On mesure ce que sa disparition tragique, en 1944, a coûté à la France de la Reconstruction.

La frontière sud-est avec Brunoy est matérialisée par le cours du Réveillon qui totalise sur le territoire approximativement deux kilomètres jusqu’à la confluence des deux rivières. Au niveau de cette confluence, l’Yerres se divise en deux bras jusqu’à la fontaine de Budé à proximité du centre-ville. Enfin, à la frontière avec Montgeron, le ruisseau de Chalandray se sépare du cours de la rivière pour irriguer la prairie du centre équestre. Au nord-est se trouve ensuite le plateau de la Brie. Au sud-ouest et à l’ouest se trouve la forêt de Sénart, sur le territoire de Montgeron, séparée par l’avenue de la Résistance, puis le secteur pavillonnaire séparé par les rues Pierre-Semard, du Verger et d’Yerres jusqu’à la jonction avec le cours de la rivière. Yerres, située en Île-de-France, bénéficie d’un climat océanique dégradé aux hivers frais et étés doux, avec des précipitations régulières sur l’ensemble de l’année.

La densité urbaine moins élevée explique une différence négative de deux à trois degrés relevée entre Yerres et Paris. Enfin, les précipitations s’établissent à 598,3 millimètres annuels, avec une moyenne mensuelle proche de cinquante millimètres et une pointe à cinquante-trois millimètres en mai. D du RER d’Île-de-France exploitée par la SNCF. La commune d’Yerres est composée de plusieurs quartiers répartis sur le territoire. Villecresnes le lotissement pavillonnaire des Châtaigniers de Grosbois. Au-delà de la voie ferrée, le sud du territoire qui fut auparavant boisé est occupé par les quartiers de Gambetta, de Brossolette, du Taillis et du Rond-Point Pasteur où se situent l’école La Garenne, la Poste annexe ainsi que la mairie annexe. Au pied du mont Griffon subsiste le lieu-dit Le Prieuré et les bords de l’Yerres ont pris l’appellation de Caillebotte en référence à la propriété de l’artiste.

La municipalité a regroupé ces quartiers en sept parties pour instituer les conseils de quartier : Centre-ville – Bellevue, Tournelles – Rives de l’Yerres, Concy – Grands Godeaux – Gare, Gambetta – Brossolette – Belvédère, Taillis – Garenne, Grobois – Mare Armée – Sablière et Camaldules – Abbaye – Bout du Monde. Val-d’Yerres et sont intégrés à un contrat urbain de cohésion sociale. En 1801 dans le bulletin des lois, le nom de la commune était indifféremment orthographié Yerres ou Yeres. L’ensemble de la basse vallée de l’Yerres fut attribué par les rois mérovingiens aux grandes abbayes parisiennes, qui contribuèrent au développement local. L’histoire connue du lieu démarre avec l’édification à partir de 1120 de l’abbaye Notre-Dame d’Yerres tenue par les bénédictines.

En 1228, Jean Ier du Donjon épousa la petite-fille de Pierre II de Courtenay. En 1389, le fief d’Yerres revint à Bureau de La Rivière, chambellan du roi de France Charles V. La construction du château est entreprise en 1617 par Charles Duret, contrôleur général des finances et fils du premier médecin de Charles IX. Le Portraits à la campagne de Gustave Caillebotte, peint dans la propriété d’Yerres. Le château est vendu en 1637 à Rollin Burin, maître d’hôtel du roi, dont l’épouse était l’une des précieuses de l’époque, connue sous le nom de Bertaminde. En 1691, Jean de La Fontaine séjourna à l’auberge du Bois Bouron.

Entre 1715 et 1717, le prince de Hongrie et Transylvanie François II Rákóczi fit retraite au couvent des Camaldules. Le 10 octobre 1792 furent expulsées les sœurs de l’abbaye Notre-Dame qui fut vendu en lots. L’ancien cimetière, situé au nord de l’église, fut déplacé à son emplacement actuel en 1832. C’est en 1860 que le père de Gustave Caillebotte acquit sa propriété d’Yerres, située à proximité de l’ancien gué et du pont sur la rivière. Durant la Guerre franco-allemande de 1870, la commune fut le théâtre de batailles dont témoignent les tombes des soldats Wurtembergeois. En 1883, le mont Griffon fut sommé d’une borne géodésique servant au calcul des distances entre les grandes villes de France par triangulation.

En 1937, l’État hongrois fit élever une stèle pour honorer le héros national François Rákóczi, qui fut déplacée en 1978 dans le square qui porte son nom. Le 4 décembre 1966 fut signé le jumelage entre la commune d’Yerres et Mendig. En 2000, le château de la Grange, devenu hôtel et restaurant, fut rebaptisé  château du Maréchal de Saxe  pour les besoins de cette nouvelle activité commerciale. La commune était historiquement le chef-lieu du canton d’Yerres. Yerres fait partie de la huitième circonscription de l’Essonne. La ville adhérait depuis 2002 à la communauté d’agglomération du Val d’Yerres. Communauté de communes du Plateau Briard.

Comments are closed.