Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre ? PDF

Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre ? PDF

Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre ? PDF grand défi des banques: restaurer la confiance. Ce n’est pas parce que tout le monde se congratule que c’est une bonne nouvelle. L’association des banques suisses se réjouit d’un accord qui maintient le secret bancaire suisse et est conforme aux lois suisses .


L’Afrique noire est mal partie, écrivait René Dumont dès les années 1960. Et c’est aux élites africaines qu’incombe la responsabilité essentielle. Et pourtant, cette partie du monde, suivant les estimations américaines de 1966, qui regorge de richesses incommensurables dans son sous-sol, voire sur sol même, est l’une des plus privilégiées au monde par la Nature. Comment concevoir ce paradoxe inintelligible ? Sans nier la responsabilité historique des élites politiques du monde occidental, les acteurs de ce désastre sont les élites politiques de l’Afrique noire.

Le fait que le gouvernement suisse se réjouisse de cet accord qui lui évite un conflit de souveraineté avec les Etats-Unis admet que c’est un accord politique. On a réussi à sauver les activités de gestion de fortunes de l’UBS aux Etats-Unis. Le prix paye est proprement scandaleux. Mais il n’y a pas de quoi être fiers cependant. On accepte que les Etats-Unis continuent à fouler le droit international privé et obtienne par chantage ce qu’il ne peut obtenir légalement. J’ai naïvement cru un moment que le gouvernement suisse allait jusqu’au bout refuser cette solution inique et proteger la confidentialité de ces informations. La plus grande banque de gestion d’actifs au monde livre les informations sur ses 4.

450 clients alors que, sur les premiers 150, l’IRS a commence des procédures visant à obtenir des peines de prison. L’UBS a conseille ces clients, les a embarques dans ces mécanismes, et se lave les mains. Il ne manquait plus que cela a un secteur qui a manifestement abandonne ses clients pour défendre son seul intérêt dans bien d’autres domaines. C’est un accord politique, pragmatique et qui confirme que les Etats-Unis ont décidé de devenir le gendarme des pratiques économiques autour du monde.

Comments are closed.