Prévenir le risque juridique en obstétrique PDF

Prévenir le risque juridique en obstétrique PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme prévenir le risque juridique en obstétrique PDF but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Cet ouvrage, sans équivalent, n’est ni un livre de droit ni un livre de médecine légale. Il est né de vingt-cinq ans de pratique comme obstétricien de terrain et comme Expert judiciaire, d’abord, et, ensuite, de quinze ans d’expérience comme défenseur des équipes obstétricales et des établissements publics ou privés, missionné comme Obstétricien-Conseil par les compagnies d’assurance. L’auteur aborde donc des « cas de contentieux » tels qu’ils ont été vécus dans la réalité par les équipes obstétricales incriminées. En complément de ces présentations de « cas cliniques », une partie de « conseils de bonne pratique » est rédigée dans un style très vivant. Ces conseils permettent la prévention du risque juridique en évitant les dérives de la médecine défensive. Le cadre juridique est abordé de manière concise dans un chapitre introductif, avec des conseils pratiques sur la manière de se préparer et de se soumettre à une expertise, en privilégiant les réponses concrètes aux questions que se posent les praticiens (médecins, sages-femmes) soumis à une action contentieuse. Enfin, cet ouvrage original autant pour le fond que pour la forme se termine par de judicieux conseils quant aux indispensables précautions à observer pour se mettre à l’abri d’éventuelles poursuites judiciaires ou pour y faire face dans les meilleures conditions possibles.

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.

En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone.

En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique .

Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu. Ainsi, par les possibilités d’enrichissement quasi infinies de l’œuvre qu’il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité.

Marcoux écrit qu’il s’agit du livre  créé par ou pour le numérique , c’est-à-dire que le livre originairement numérique a été pensé en fonction du format numérique et de ses potentialités techniques. Pour cette raison, il possède une forte hypertextualité, mais il est plus récent et moins commun que les précédents. La plateforme Scalar est une plate-forme qui permet l’édition de livres augmentés. Elle a été conçue en 2009 par L’Alliance for Networking Visual Culture. Le livre numérique doit être lisible. Le livre numérique doit être manipulable. Pour cela, il faut que l’on puisse indexer son contenu et effectuer des recherches.

Plus on crée de livres applications, plus il est difficile de les indexer et de créer des outils d’indexation. Le livre doit être citable et ce, de façon simple. Plusieurs dispositifs mis en place dans différents environnements et reposant sur des logiques différentes ont été développés. Maniabilité physique et technique Physique: L’œuvre écrite  complète  de Victor Hugo éditée chez Jean-Jacques Pauvert représente 40 millions de caractères. Une simple carte SDHC de 32 Go permet donc d’emporter partout avec soi environ 2 000 collections de textes de cette taille.

Comments are closed.