Principes et fonctions de l’électronique intégrée PDF

Principes et fonctions de l’électronique intégrée PDF

OS est le successeur du système Mac OS, principal système d’exploitation d’Apple depuis 1984. Malgré principes et fonctions de l’électronique intégrée PDF nom suggérant qu’il est la  version 10  de Mac OS, Mac OS X a un historique presque totalement indépendant des précédentes versions de Mac OS. Pendant l’absence de Jobs, Apple a également tenté de constituer un système d’exploitation  nouvelle génération  avec le projet Copland, sans grand succès. De nombreuses rumeurs de l’époque laissaient penser qu’Apple allait racheter le système BeOS pour créer son nouveau système.


Jobs fut ré-engagé, et plus tard retrouva la tête de la société, dirigeant la transformation du système facile d’accès aux développeurs qu’était OPENSTEP vers ce qui allait être accueilli plus tard par les utilisateurs d’Apple, un projet arborant à ce moment le nom de Rhapsody. Dans les premières versions de Mac OS X, la compatibilité avec les versions précédentes des systèmes d’exploitation Apple a été conservée. Mac OS 9, avec son multitâche coopératif, son absence de protection de la mémoire et héritier de tout l’historique des versions précédentes, était de fait considéré par beaucoup, y compris par Apple, comme étant un système très limité. Mac, sur lesquels il est préinstallé. Il convient néanmoins de prendre ces chiffres avec précaution, car ils sont généralement issus de rapports de fréquentation de sites web, et ne prennent donc en compte que les utilisateurs internautes.

Malgré son faible nombre d’utilisateurs, macOS n’en demeure pas moins très médiatisé, et ce grâce à une communication organisée de la part d’Apple. Le principe du teasing et une politique de secret alimentent considérablement toutes les discussions qui se rapportent à macOS ou aux Mac. Certains amateurs ont réussi à installer macOS sur PC en le modifiant pour qu’il puisse accepter ces derniers : les hackintosh sont les PC faisant tourner ces versions de macOS. L’interface reprend l’essentiel de l’environnement des systèmes d’exploitation de Mac : le glisser-déposer y est profondément intégré, les dossiers à ouverture automatique sont conservés, la barre de menus unique et dans celle-ci le  menu Pomme  également. Mac ont émis des critiques sur la nouvelle interface, qui selon eux avait de trop importantes différences avec celle des précédentes versions du système d’exploitation.

OS X Yosemite a introduit une mise à jour majeur de l’interface en introduisant des couleurs vives, le Flat design et de la transparence. Dashboard, tableau de bord virtuel permettant d’emménager des mini-applications appelées des widgets. Automator, permet de combiner un certain nombre d’actions prédéfinies pour effectuer des tâches répétitives. Il n’est disponible qu’à partir d’OS X 10. Aperçu, visionneuse d’images et de documents PDF. App Store, permettant de télécharger des applications depuis le marché commun d’Apple. Photo Booth, logiciel permettant d’utiliser la webcam intégrée comme appareil-photo et d’appliquer des effets sur les clichés obtenus.

Lecteur DVD, logiciel permettant de lire des DVD, maintenant absent des Mac vendus sans lecteur optique. Movie, logiciel de montage de films. Tunes, lecteur et gestionnaire de musique, de vidéo-clips et de podcasts. Transfert d’images, permet d’importer des images depuis un appareil photo numérique, un scanner ou tout autre matériel d’acquisition. Livre des polices permet de gérer les polices de caractères.

L’installation se fait depuis l’App Store. Spaces, apportant la fonction de bureaux virtuels à OS X 10. Time Machine, gérant des sauvegardes incrémentales et leur restauration. Books, application permettant d’acheter des livres numériques dans une boutique en ligne et de les lire à l’écran. OS étant un système UNIX, les fonctions et commandes de base d’UNIX sont présentes et permettent un accès souple à différentes fonctionnalités sans passer par des menus graphiques. Il existe un lecteur multimédia du même nom qui s’appuie sur ces bibliothèques. Hacktool Underhand, était en fait une erreur dans la mise à jour d’un anti-virus commercial.

Mac ayant automatiquement moins de cibles potentielles que s’il est conçu pour s’attaquer à Microsoft Windows. Les ordinateurs Mac gagnant depuis 2007 des parts de marché sur les PC, les pirates informatiques s’intéressent désormais de plus en plus à Apple. Apple fournit une mise à jour supprimant ce cheval de Troie, mais uniquement pour les versions 10. En 2012, Kaspersky Lab a ajouté à sa liste approximativement 130 nouvelles signatures de chevaux de Troie pour macOS. La raison indiquée par le rapport cité est la popularité de macOS parmi les businessmen et les politiciens. En effet, les données présentes sur leurs ordinateurs peuvent avoir beaucoup de valeur et les chevaux de Troie permettent d’y accéder. Au fur et à mesure des mises à jour de macOS, Apple s’est toutefois efforcée d’améliorer la sécurité d’OS X.

Comments are closed.