Q. Cicéron À M. Tullius Son Frère PDF

Q. Cicéron À M. Tullius Son Frère PDF

La conjuration de Catilina est un complot politique visant la prise du pouvoir à Rome en 63 av. Sur sa route, le conspirateur voit ses visées contrecarrées par la détermination du consul Cicéron, dont le mandat touche à q. Cicéron À M. Tullius Son Frère PDF fin au moment des faits.


Parfaitement adapté pour une lecture sur Kindle.
Extrait:
Nous avons renvoyé les Paradoxes à la fin du premier volume des ouvrages philosophiques. On les trouve ici dans quelques éditions ; d’autres les placent après les Tusculanes. Comme le rang de ces dissertations oratoires est fort arbitraire, puisqu’on n’en sait point la date précise, et qu’elles paraissent même avoir été composées à de longs intervalles, il nous a semblé que dans un volume où Cicéron se familiarise peu à peu avec les doctrines des écoles grecques, il n’était pas sans intérêt de le voir déjà partagé entre le stoïcisme et le platonisme, et que les Paradoxes nous montreraient surtout comment son éloquence profitait de cette étude : en les lisant, on passe, pour ainsi dire, de l’orateur au philosophe, et l’on voit quelles raisons avaient pu engager Cicéron dans cette nouvelle carrière, lorsqu’il soutenait encore avec courage et fermeté les luttes du forum et du sénat.

République, avant que cette même affaire ne le contraigne à l’exil en 58. L’épisode est resté célèbre en raison de sa postérité littéraire : Cicéron en a laissé quatre fameux discours politiques, les Catilinaires, et l’historien romain Salluste en a également rendu compte dans un de ses ouvrages, La Conjuration de Catilina. Buste de Sylla, glyptothèque de Munich. Italie dans de nouveaux troubles sociaux et politiques. C’est bien souvent dans la rue que se règlent les différends politiques. Par exemple, Lépide, consul en 78, voulut rappeler les exilés de la précédente guerre civile et rendre aux paysans des terres confisquées et données aux vétérans de Sylla, ce qui provoque l’opposition du Sénat. L’affaire se résout par les armes.

La guerre civile est terminée, mais elle laisse des traces profondes. 70 km à l’intérieur des côtes, une armée de 20 légions, 500 navires, le droit de choisir ses légats, etc. Rome depuis 67, à cause du coût de la troisième guerre de Mithridate et celle contre les pirates. Mais la situation politique ayant changé depuis leur obtention, elles sont désormais considérées comme illégales et les repreneurs ne se pressent pas pour les acquérir. Face à ces problèmes, Rome ne peut pas grand chose. La guerre coûte cher et ralentit aussi le commerce avec l’Orient : cela se traduit par une baisse importante des revenus d’une partie de la population, et incite les créanciers à réclamer leur argent à des débiteurs pris à la gorge, ce qui augmente les tensions.

Comments are closed.