Saint Germain puis rouler vers l’ouest – tome 35 – Saint Germain puis rouler vers l’ouest PDF

Saint Germain puis rouler vers l’ouest – tome 35 – Saint Germain puis rouler vers l’ouest PDF

Deux rames Z 50000 saint Germain puis rouler vers l’ouest – tome 35 – Saint Germain puis rouler vers l’ouest PDF la ligne L. Transilien est le nom du réseau de trains de banlieue de SNCF Mobilités desservant principalement les gares d’Île-de-France. Transilien , au même titre que  TER  ou  TGV , est une marque commerciale appartenant à SNCF Mobilités. Gare du Pecq, vers 1900, avec le bâtiment voyageurs de 1847.


Paris, 1963. Alexis est musicien. Il a encore fait la fête toute la nuit après un concert. Quand il rentre chez lui au petit matin, c’est pour découvrir que Mary, la femme de sa vie, est partie. Alexis ne sait pas grand-chose d’elle. Il veut, il doit la retrouver. Avec comme seuls indices un numéro de téléphone – qui sonne dans le vide – et le fait que la famille anglaise de Mary possède une maison à Dinard, Alexis saute dans sa 203, et prend la route vers l’Ouest, une route pleine de détours et de rencontres étonnantes.

Son succès immédiat amène la création de nombreuses lignes, avant tout destinées à relier les principales villes de France. La desserte de banlieue demeure longtemps marginale pour les grandes compagnies, à l’exception de l’Ouest, où plusieurs lignes courtes et traversant des secteurs résidentiels voient leur trafic local fortement augmenter. L’augmentation du coût du logement consécutif aux grands travaux Haussmanniens et les conditions d’hygiène à l’intérieur de Paris ont incité des ouvriers, puis des employés travaillant dans la capitale à aller vivre dans la banlieue campagnarde. Les cartes topographiques successives de l’IGN français montrent l’urbanisation de la banlieue parisienne au fil des décennies près des gares des lignes de banlieue. L’automobile permet soit de se rendre directement au travail, soit de pouvoir habiter à distance de la gare, là où les prix des terrains et les loyers sont moins élevés qu’à proximité immédiate des gares. Une rame Z 3700 en gare de Chartres, en avril 1981. En 1938, la nouvelle SNCF exploite les lignes et matériels disparates légués par les grandes compagnies.

Si l’Ouest apparaît comme très favorisé, avec ses lignes électrifiées et son matériel automoteur performant, le reste du réseau est encore très éloigné de ces normes. Durant la Seconde Guerre mondiale, le trafic est fortement désorganisé et limité de façon drastique. De 1959 à 1969, les grandes électrifications permettent d’amorcer la modernisation progressive du réseau ferré, avec la disparition définitive en banlieue de la traction vapeur en 1970. La multiplication des encombrements automobiles conjuguée à la modernisation du réseau amènent le retour de la croissance du trafic. De 1969 à 1988, l’avènement du RER provoque une évolution radicale de l’image des transports ferrés.

Elle l’avait déjà été dans le métro de Paris en 1991. Mobiliers et signalétiques en gare de Versailles-Rive-Droite, en août 2010. Intérieur d’une rame Z 6400 labellisée Transilien. Malgré les investissements consentis durant les trois précédentes décennies, le réseau de banlieue souffre d’une mauvaise image de marque auprès du public, mais aussi des décideurs et des collectivités territoriales. La société nationale met alors au point une norme minimale d’aménagement et de rénovation des gares et du matériel roulant, et un label pour la caractériser de manière visible auprès du grand public. Après recherche d’un nom identifiant immédiatement le réseau de banlieue, comme TER Île-de-France, Citélien, voire la généralisation du nom RER, c’est finalement le nom de Transilien qui est retenu et devient la nouvelle image de marque de l’entreprise. 6 de la série Z 6400.

Comments are closed.